LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Illustration de la guerre des droits de douane (entre autres sur le soja) que se livrent les États-Unis et la Chine en avril 2018. Photo :  Zhang Peng.

Une guerre qui attendait tranquillement qu’on raconte son histoire sans désespérer

4 min
À retrouver dans l'émission

La guerre économique a une histoire qui ne date pas d'hier. C'est ce que nous propose d'explorer un documentaire diffusé sur Arte.

Illustration de la guerre des droits de douane (entre autres sur le soja) que se livrent les États-Unis et la Chine en avril 2018. Photo :  Zhang Peng.
Illustration de la guerre des droits de douane (entre autres sur le soja) que se livrent les États-Unis et la Chine en avril 2018. Photo : Zhang Peng. Crédits : Getty

Arte diffuse dès ce soir un documentaire consacré à l’histoire de la guerre économique, pas de surprise, une guerre comme une autre, il s’agit toujours de gagner, quant aux vaincus, et bien, qu’ils se consolent en payant leurs factures. Mais l’histoire des guerres économiques, c’est surtout l’histoire de l’échec d’un vœu pieux : celui d’un commerce libre pour tous qui remplacerait les méthodes de guerre conventionnelle pour assurer une saine émulation entre nations concurrentes. Le bonheur planétaire semblait à porter de main lorsque Churchill et Roosevelt signaient la charte de l’Atlantique en 1941 avant de faire cause commune dans la Seconde Guerre mondiale qui faisait déjà rage.    

14 août 1941, Churchill et Roosevelt promulguent la Charte de l'Atlantique

Par cette charte de l’Atlantique, les parties en présence s’engageaient à ouvrir le commerce international à tous les États, une concurrence sans armes létales serait garante d’une paix mondiale durable. Un vœu pieux largement jeter aux oubliettes ces dernières années si l’on en croit les relations exécrables de la Chine avec les États-Unis.  Les guerres commerciales éclatent sans cesse, une guerre froide vieille comme l’humanité commerçante, à grand coups d’import-export. Cet accord entre le Royaume Unis et les États-Unis établissait bien un constat : le nerf de la guerre était là et ce n’était pas nouveau. A commencer par les plus célèbres :  les guerres de l’opium du XIXe siècle, souvent citées comme la confrontation sale et indigne originelle entre l’Occident et la Chine. C’est pour percer sur le marché chinois qui se refusait à leur ouvrir ses ports et ses consommateurs que les Britanniques irriguent clandestinement le pays avec de l’opium indien. Sa consommation toxique par les Chinois exaspère les relations entre les gouvernements et devient bientôt le prétexte d’une intervention militaire pour justifier l’implantation par la force de comptoirs commerciaux. Une stratégie tout à fait perfide et efficace au nom d’un commerce sans entraves.  Au nom des vertus pacifiques du libre-échange dont ils sont les inventeurs, les Britanniques déploient tous les moyens de contrainte pour faire entrer la Chine dans l’ordre mondial tel qu’ils le rêvent, soutenus ponctuellement par la France qui ne tergiverse pas longtemps.    

La guerre commerciale se traduit par une guerre traditionnelle avec ses armes, ses morts, ses conquêtes, une démonstration de force pour imposer une volonté mercantile jusque ici contrariée. Car la guerre économique n’est pas l’exclusivité de la Chine dans ses rapports au reste du monde, elle a fait rage en Europe aussi. Le nerf de la guerre économique au coin de chez nous : l’information et le jus de crâne, les jeux d’influence, la ruse, l’espionnage, le plagiat. Comme la future Allemagne qui construit sa puissance industrielle en pillant le génie anglais dominant à la fin du XVIIIe siècle pour rattraper son retard dans la première révolution industrielle, et se livre dans ce but au vol de technologie - et à l’achat de machines de contrebande alors qu’il est formellement interdit de les faire sortir de Grande-Bretagne. Voler l’intelligence industrielle pour se faire une place parmi les vainqueurs, un classique en soi, mais une fois que tout a été pillé, il faut commencer à inventer par soi-même et ça c’est la suite de l’histoire que vous pourrez découvrir sur Arte.  

Une histoire de la guerre économique, un documentaire de Christian Buckard et Daniel Guthmann (Allemagne, 2019, 52mn). Dates de diffusion : 1 décembre 2020 - 23.15 / 18 décembre 2020 - 10.20. Disponible sur arte.tv du 30/11/2020 au 28/02/2021. 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......