LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le buste de l'ancien roi belge Léopold II, personnage controversé du passé colonial de la Belgique, a de nouveau été endommagé dans l'enceinte du musée de l'Afrique de Tervuren. Bruxelles.

Une visite au musée ? Non, une exploration de leur histoire si controversée

3 min
À retrouver dans l'émission

Si les œuvres sont intrinsèquement porteuses d'une histoire, elles le sont aussi parfois par leur déplacement. C'est le cas des œuvres rapportées des colonies, présentes encore aujourd'hui dans les vitrines de nos musées. La question de leur appartenance fait débat.

Le buste de l'ancien roi belge Léopold II, personnage controversé du passé colonial de la Belgique, a de nouveau été endommagé dans l'enceinte du musée de l'Afrique de Tervuren. Bruxelles.
Le buste de l'ancien roi belge Léopold II, personnage controversé du passé colonial de la Belgique, a de nouveau été endommagé dans l'enceinte du musée de l'Afrique de Tervuren. Bruxelles. Crédits : François Walschaerts - AFP

En mal de musée ? L’impression d’avoir trop longtemps flemmarder pour y aller avant qu’il ne soit trop tard ? Si la visite traditionnelle au musée n’est plus possible pour encore quelques semaines, leur histoire fait l’actualité de manière entêtante. Les demandes de restitutions d’objets donnés ou pillés au cours des conquêtes et des colonisations enfin entendues questionnent la constitution de leurs collections et les interventions de militants partisans de l’« auto-restitution » ne nous surprennent plus dans l’ordinaire médiatique. Comme Emery Mwazulu Diyabanza, qui opte pour une méthode de restitution plus directe, en prélevant lui-même des objets dans les espaces d’exposition. Des vols qui s’apparentent à un happening mémoriel, ces affaires étant largement médiatisées jusque dans leur règlement judiciaire.  

"À qui appartient la beauté " ?

Le musée est devenu une tribune dans un débat de longue haleine sur la recherche d’un consensus postcolonial.  Ces contestations de l’appropriation légale ou non du patrimoine au bénéfice des musées occidentaux ne sont pas neuves et retracer la circulation de ces objets, c’est embrasser l’histoire des musées, bien sûr, mais aussi, et peut-être surtout, l’histoire de nos sociétés contemporaines et des relations qu’elles cultivent entre elles. Bénédicte Savoy dans une série de cours au Collège de France propose d’étudier ces « translocations », ces déplacements d’objets aujourd’hui controversés. Une histoire vivante des musées désanctuarisés où les conflits ne font pas qu’entrer mais en constituent bien souvent la chaire. Ces conservatoires de patrimoine sont, depuis leur invention au XVIIIe siècle, le lieu de polémiques, de sélection et d’identification. 

C’est également l’histoire du rapport des nations à leur patrimoine qui s’y joue. Le parcours du buste de Nefertiti conservé au Neues Museum de Berlin en est probablement un cas exemplaire, exposé dans la première série de cours de Bénédicte Savoy intitulée "À qui appartient la beauté ":  le buste de calcaire  emblématique de l’Égypte des pharaons est immédiatement adopté par la population berlinoise et l’histoire des émotions liée à ces demandes de restitution répétées depuis 1924 inscrivent la propriété des objets culturelles comme un des lieux symboliques majeurs de l’identité. Artefact de l’histoire égyptienne Néfertiti est aussi devenue celui de l’identité allemande, une affirmation de longue durée du Troisième Reich à la République fédérale allemande. 

Collecter, conserver, mettre en valeur, toutes ces attributions des musées sont aujourd’hui augmentées de la responsabilité de porter un regard critique sur leurs objets pour mener à bien ces restitutions. Alors en attendant de pouvoir à nouveau les sillonner intéressons-nous à nos musées bien plus riches d’histoire que les objets qu’ils protègent et proposent au regard des visiteurs. Tous les cours de Bénédicte Savoy sont en accès libre en version sonore sur le site de France Culture et en vidéo sur le site du Collège de France.  

Liens :

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......