LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le bureau d'Amnesty International fermé par les autorités à Moscou

Pour les droits de l'homme

4 min
À retrouver dans l'émission

Courrier international s’est associé à l’opération d’Amnesty International « 10 jours pour signer », contre les violations des droits humains dans le monde, avec un temps fort le 10 décembre, journée internationale des droits de l'homme.

Le bureau d'Amnesty International fermé par les autorités à Moscou
Le bureau d'Amnesty International fermé par les autorités à Moscou Crédits : YURI KOCHETKOV - Maxppp

L’hebdomadaire rappelle que l’élan qui devait conduire tout naturellement le monde entier à adopter la démocratie s’est embourbé. « Du Venezuela à l’Egypte, d’Istanbul au Cameroun, de Bakou à Pékin, on fait taire les voix dissonantes… Au nom de la sécurité nationale ou de la realpolitik, la société civile est étouffée, les libertés religieuses ou sexuelles bafouées et les partisans des droits de l’homme conspués. » Du lanceur d’alerte Edgard Snowden à l’avocate turque Eren Keskin, Amnesty International s’est mobilisée sur 10 cas emblématiques en invitant chacun d’entre nous à s’adresser aux dirigeants des pays concernés par tous les moyens possibles : lettre, carte postale, courriel, Twitter ou Facebook, « et même en envoyant des pagaies à Justin Trudeau » pour soutenir les peuples autochtones de Peace River dans leur lutte contre la construction du mégabarrage qui menace d’inonder leurs terres ancestrales. Courrier International publie dans son dossier des articles de la presse étrangère pour compléter le tableau. Ainsi Jakob Augstein estime dans le Spiegel que Barack Obama s’honorerait d’accorder l’amnistie à Snowden avant de quitter la Maison-Blanche. « Le lanceur d’alerte a tout donné pour nous ouvrir les yeux sur les pratiques des services de renseignement américains. » Le président a décoré Benjamin C. Bradlee, rédacteur en chef du Washington Post, notamment pendant le Watergate, qui a publié les Pentagon Papers sur les mensonges de quatre présidents américains successifs quant aux buts et aux perspectives de la guerre du Vietnam. Mais Edgard Snowden « a dû chercher refuge – un comble – dans la Russie de Vladimir Poutine ». Où s’est tenu le mois dernier le Forum civique de Russie, dont la célèbre dissidente Lioudmila Alexeeva a prévenu qu’il pourrait bien être le dernier, en annonçant des « temps difficiles » pour les militants de la société civile. Dans son allocution, elle a proposé de « créer une école où les activistes seraient formés aux techniques élaborées à l’époque soviétique par les dissidents » : « comment se conduire lors d’une convocation à un interrogatoire et pendant un interrogatoire, comment choisir un avocat, comment se comporter lors d’une perquisition, d’une arrestation, au tribunal et en prison »…

Les pages Débats & controverses de L’Humanité reviennent sur l’élection du nouveau secrétaire général de l’ONU, qui a longtemps dirigé le Haut-Commissariat aux droits de l’homme

Antonio Guterres, ancien premier ministre du Portugal, avait annoncé lors de sa nomination, vouloir combattre « populistes » et « terroristes », un bon programme… dans la continuité ce qu’il avait promis juste avant : « Servir les plus vulnérables », comme « les victimes des conflits ». Sa prochaine entrée en fonction fait naître des espoirs de réforme de l’institution internationale la plus représentative puisque presque chaque état du monde siège à son Assemblée générale (193 États membres), ce qui en fait l’instance la plus universelle, loin devant l’OCDE, et la plus démocratique avec son système où un État = une voix, contrairement au FMI avec son vote pondéré, où les pays les plus riches disposent de davantage de voix. C’est ce que rappelle l’historienne Chloé Maurel, spécialiste des Nations Unies à l’Iris, qui estime que les institutions financières internationales devraient « être placées sous la direction effective de l’ONU », qui pourrait ainsi « agir de manière juste et efficace pour réduire les inégalités dans le monde, en interdisant l’évasion fiscale, en contrôlant la finance ». Pour Jean Ziegler, l’élection de Guterres est « une très bonne nouvelle. Ce catholique de gauche est un homme généreux et humaniste. » Le vice-président du comité consultatif du Conseil des droits de l’Homme rappelle que même la Russie a entériné son élection alors qu’elle avait prévenu « qu’elle mettrait son veto contre tout candidat venant d’un pays membre de l’Otan ». Ce serait, selon lui, « en échange d’un accord secret prévoyant qu’un Russe dirigera le département des opérations de maintien de la paix, poste clé ». Face à l’effroyable siège d’Alep, « l’ONU est paralysée, on en est au huitième veto russe sur la question ». Comme d’autres, Jean Ziegler souhaite la suppression du veto pour sortir du blocage. Au Soudan, la Chine empêche une intervention de l’ONU car son pétrole en provient en grande partie.

Belle tribune du philosophe Ruwen Ogien sur la liberté d’expression dans les pages idées de Libération

Qui n’est pas la liberté de mentir, comme les pseudos sites d’information sur l’IVG, ni seulement le droit d’affirmer ses opinions – fussent-elles racistes – mais aussi le devoir de respecter celles des autres. Car on ne peut « accorder la même valeur morale à l’affirmation de soi et au respect des autres », ni « donner le même sens à la libération de la parole et à la liberté d’expression ».

Par Jacques Munier

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......