LE DIRECT

Repenser la crise des réfugiés

4 min
À retrouver dans l'émission

Réfugiés en Hongrie
Réfugiés en Hongrie Crédits : Laszlo Balogh - Reuters

Impossible aujourd’hui de passer sous silence les pages Débats du Monde

Et les signatures – excusez du peu – de Jürgen Habermas, Robert Badinter, Erri De Luca et Slavoj Zizek… Le fil rouge de ces interventions : « repenser la crise des réfugiés », un défi politique lancé à l’Europe, et en miroir l’image de l’utopie européenne que nous renvoient ces exilés… C’est notamment le sens de la contribution de Slavoj Zizek : les réfugiés ne fuient pas seulement les ravages de la guerre, aimantés par le nord du continent, « ils sont aussi possédés par un rêve ». « Nous avons là le paradoxe de l'utopie – poursuit le philosophe slovène – c'est précisément lorsque la pauvreté, la détresse et le péril atteignent à leur comble qu'explose l'utopie absolue. Les réfugiés vont apprendre une rude leçon, ils vont apprendre qu'il n'y a pas de Norvège, même en Norvège. » Opposant le droit au devoir comme en matière d’ingérence humanitaire, Jürgen Habermas soutient que « l'asile politique n'est pas une affaire de valeurs – les bavardages au sujet des " valeurs " m'exaspèrent – lance-t-il au passage, mais un droit, et un droit fondamental. Ce droit ne peut être garanti par les gouvernements seuls. Il lui faut donc être respecté par la population dans son entier. » Et pour cela tenir compte des différences entre pays européens – d’ancienneté d’appartenance, d’histoires nationales et de niveau économique, mais – je cite « la France et l'Allemagne doivent maintenant prendre l'initiative et réunir les pays étroitement liés entre eux par l'euro et la crise que traverse cette monnaie, et ce afin d'avancer des solutions communes. » Car – je cite encore « il n'importe pas seulement de se montrer solidaires de ceux qui recherchent l'asile politique parce qu'une telle solidarité est une obligation juridique ; une solidarité financière est aussi une nécessité politique au sein d'une communauté monétaire qui ne peut survivre sans une politique fiscale, économique et sociale commune. » C’est également le sens de la tribune cosignée par Robert Badinter et Louis Gallois, président de la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale, qui soutiennent l'initiative du président de la République d'une conférence internationale sur l'accueil des réfugiés, mais estiment qu’il faut se donner les moyens de la solidarité afin de prolonger les dispositions de la loi de réforme du droit d’asile prévoyant notamment une accélération du traitement des demandes par des conditions d’hébergement dignes de ce nom. L’écrivain Erri De Luca qui a maintes fois pris le chemin de Lampedusa et rend hommage au « pape venu du Grand Sud pour faire de Lampedusa la destination de son premier pèlerinage » se déclare dans une langue fervente « témoin de la partie lésée, de ce Sud du monde qui forme presque toute la planète. Je ne suis pas un observateur neutre – proclame-t-il – je ne prononce pas de diagnostic, mais je fais partie du système nerveux de la douleur » avant d’ajouter « Exode est un mot grec qui signifie seulement " sortie ". L'Europe ne veut pas en comprendre la cause et s'angoisse de l'effet " entrée ". »

La réforme du droit du travail, nous allons en parler, il en est question dans les pages Idées des Échos mais vous préférez continuer sur votre lancée

On peut renvoyer aussi aux pages Débats de L’Humanité qui proposent un dossier sur la réforme fiscale où l’on se demande notamment si la baisse des impôts est un facteur de justice sociale. Mais je tenais à rappeler un épisode historique qui nous concerne tous, nous les Français. Dans les pages Idées de Libération , l’historienne Geneviève Dreyfus-Armand évoque l’exode des républicains espagnols en 1939. « Malgré les avertissements répétés de diplomates français sur la probabilités d’exodes massifs en cas de victoire franquiste, rien n’avait été prévu pour préparer un hébergement à la hauteur du nombre de réfugiés estimé. » Si la répétition est la loi d’airain de l’inconscient, elle semble aussi valoir pour l’histoire…

Jacques Munier

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......