LE DIRECT

Analyse complète du génome du cancer / Les nébuleuses peuvent produire les briques-clés du vivant

9 min
À retrouver dans l'émission

La plus vaste étude génomique du cancer, une preuve expérimentale de la présence des molécules-clés dans l'espace et autres actualités scientifiques.

Crédits : STEVE GSCHMEISSNER - Getty

L’ensemble du génome du cancer séquencé

Dans la revue Nature, une étude massive a permis le séquençage complet de l'ensemble du génome du cancer. Il s'agit du Pan-Cancer Project : la plus grande étude réalisée jusqu’à ce jour sur l’ensemble du génome du cancer. Jusqu’à présent, le séquençage des tumeurs était concentré sur l’exome, qui n’est que la partie codante de l’ADN, et qui ne représente que 1% du génome. Pendant 10 ans, plus de 1 300 chercheurs de 37 pays ont été mobilisés. Ils ont analysé plus de 2 600 génomes de 38 types tumoraux différents et il les ont comparés à des tissus sains. Il y a une foule de nouvelles découvertes dans ce dossier. Les chercheurs ont notamment mis en évidence un nombre important de mutations pilotes présentes dans les cellules tumorales ; des mutations pilotes qui poussent les cellules à se reproduire de manière incontrôlable. Ce travail offre des possibilités incommensurables sur la compréhension des cancers et sur des traitements potentiels. 

Maya Gutierrez est oncologue à l’Institut Curie à Paris.

Écouter
1 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - JDS Maya Gutierrez

Les éléments-clés du vivant peuvent se former dans l’espace

Des briques-clés du vivants peuvent se former dans les nébuleuses. Ce sont les conclusions d’une expérience transdisciplinaire réalisée par une équipe française. Leurs travaux viennent de paraître dans la revue The Astrophysical Journal Letters.4 En laboratoire, le groupe a réussi a récréer les conditions physico-chimiques que l’on trouve dans la nébuleuse solaire, c’est-à-dire le nuage de gaz à partir duquel le système solaire s'est formé. On sait qu’il y a beaucoup de molécules organiques dans l’espace, mais ils viennent de prouver que de la cytosine pouvait se former dans ces conditions. La cytosine est l’une des bases nucléiques qui servent de briques à l’ADN/ARN. Il reste dorénavant à prouver que l'adénine, la guanine, la thymine et l'uracile - les quatre autres bases nucléiques - peuvent se former dans une nébuleuse. 

Pauline Poinot est enseignante-chercheuse à l’Institut de Chimie des milieux et matériaux de Poitiers. Elle est la principale auteure de cette étude. 

Écouter
1 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - JDS Pauline Poinot

En bref

- Un squelette découvert dans des grottes submergées de Tulum au Mexique complexifie notre connaissance des premiers Américains

- Des champignons prospèrent sur les murs des réacteurs de Tchernobyl

- Les dunes de sable interagissent entre elles

- Les phoques gris sauvages applaudissent sous l'eau pour communiquer

- Les vocalises des manchots suivent les même règles linguistiques du langage humain

Improbablologie : Un cas médical rare, des poils poussent dans les gencives d’une femme

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......