LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
.

Comment évaluer l’impact d’un couvre-feu sur la transmission du SARS-CoV-2 ?

5 min
À retrouver dans l'émission

L'exemple de la Guyane Française et autres actualités scientifiques.

.
. Crédits : Maxim Slutsky / - Getty

Nous savons depuis hier soir que pour lutter contre le CoVid-19, un couvre-feu de 21h à 6 heures du matin sera mis en place à partir de samedi dans 8 métropoles françaises. On peut se poser la question : de quelles données dispose-t-on pour évaluer l’impact d’un couvre-feu sur la transmission du SARS-CoV-2 ? C’est un peu opaque. Il existe peu de données épidémiologiques à ce sujet, d’autant que nous avons très peu de point de comparaison. Néanmoins, on dispose d’une pré-publication, mais qui n’a pas encore été validée par les pairs : une étude sur les conséquences des couvre-feu en juin-juillet en Guyane française. Selon ce pré-print, ces mesures auraient fait chuter le taux de reproduction du virus de 1,7 à 1,1, ce qui aurait  permis de limiter le flux d’hospitalisations. 

Pour Pascal Crépey, enseignant chercheur en épidémiologie et biostatistique à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique nous dit que tout cela est à prendre avec des pincettes.  

Écouter
1 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - JDS Pascal Creypey

La pandémie de CoVid-19 risque de ruiner les efforts de lutte contre la tuberculose

Selon un rapport publié hier par l’OMS, la pandémie de Covid-19 risque de ruiner les efforts de lutte contre la tuberculose. Ce sont les effets collatéraux de la pandémie. On a tendance à l’oublier, mais la tuberculose reste la maladie infectieuse la plus mortelle, avant le sida. L’année dernière, elle a causé environ 1,4 million de décès. Selon l’OMS, les ressources humaines et financières pour lutter contre cette maladie ont été réorientées dans la lutte contre le Covid-19. Les retards de diagnostic et la chute des dépistages risquent de causer 400.000 morts supplémentaires.

Dans les déserts du Moyen-Orient, il y a beaucoup plus d’arbres que prévu

Selon une étude parue hier dans la revue Nature, dans les déserts du Moyen-Orient, il y a beaucoup plus d’arbres que prévu. Le nombre d’arbres isolés – c’est-à-dire qui n’appartiennent pas à des forêts - n’est pas bien documenté. Une collaboration internationale a voulu dénombrer le nombre d’arbres isolés dans l’une des régions les plus arides du monde : dans l’ouest du Sahara, le Sahel et la zone soudanienne. Dans cette zone d’une superficie de 1,3 million de km²-  ce qui représente deux France et demi - on compte 1,8 milliards d’arbres. La NASA a fourni des images satellitaires à très haute résolution de cette région, puis un algorithme de machine learning a été entraîné à reconnaitre des images d’arbres. Cette découverte remet en question certaines théories sur la désertification des zones arides.

« Côte d’Ivoire sans ivoire »

Enfin, selon une étude parue dans PLOS ONE, si rien n’est fait, les éléphants vont bientôt disparaitre de la Côte d'Ivoire. « Côte d’Ivoire sans ivoire », c’est le titre de cette étude qui alerte sur le déclin catastrophique des éléphants de forêt. Si le pays possédait autrefois l'une des plus grandes populations d'éléphants d'Afrique de l’ouest - on estime qu’il y en avait entre 3.000 et 5.000  il y a environ un siècle - aujourd’hui, il n’en reste plus que… 225, soit une chute de 86% depuis 1994. Pour rendre compte de cette extinction massive, des chercheurs ivoiriens ont mené une enquête sur 25 zones forestières protégées à travers le pays entre 2011 et 2017. Le braconnage et la déforestation sont les causes principales de leur disparition. L’étude révèle que - malgré leur statut - 71% de ces zones forestières protégées ont été défrichées.

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
  • Physicien, professeur honoraire au Collège de France, prix Nobel de physique 2012.
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......