LE DIRECT

La découverte d'un nouvel état de la lumière

4 min
À retrouver dans l'émission

La description d'un nouvel état de polarisation de la lumière ; et autres actualités scientifiques.

Crédits : Chris Rogers - Getty

Une étude parue dans la revue Nature Photonics fait la description d’un nouvel état de la lumière. En physique, on sait bien que la lumière tourne autour d’un axe longitudinal, parallèle à la direction que suit la lumière. Physiquement, la lumière correspond à des photons qui créent un champ électrique, lequel se propage sous la forme d’une onde. Ces champs électriques vibrent d’une manière ou d’une autre, et ce sont ces vibrations qu’une équipe américano-chinoise a cherché à contrôler. Les chercheurs sont parvenus à manipuler cet axe et ont réussi à faire tourner la lumière autour d’un axe transversal perpendiculaire à sa direction, en forme de vortex.  Pour mesurer ces variations temporelles d’un faisceau, ils ont travaillé avec des lasers pulsés, qui envoient des impulsions lumineuses de l’ordre de la femtoseconde. Cette découverte en recherche fondamentale offre de nombreuses perspectives, notamment pour de nouvelles applications optiques.  

Myriam Zerrad est experte en photonique et ingénieur de recherche à Aix-Marseille Université à l’Institut Fresnel.

Écouter
1 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Myriam Zerrad

Un poisson capable de suspendre son vieillissement pendant 2 ans

Selon une étude parue dans Science, une clé pour arrêter le vieillissement de l'être humain se trouve peut-être dans le killifish turquoise, un petit poisson africain. Cette espèce a la particularité de suspendre son développement et son vieillissement lors de changements saisonniers. Durant ce phénomène connu sous le nom de "diapause", l’organisme diminue ses activités métaboliques. A l’état embryonnaire, le killifish turquoise peut rester en diapause pendant 2 ans, ce qui est énorme quand on sait que cette espèce ne survit que quelques mois. Une équipe de l’université de Standford aux Etats-Unis a identifié la protéine à l’origine de ce mécanisme, CBX7. L’augmentation de sa production influence l'activité d'un certain nombre de gènes. Selon les auteurs de cette étude, une application de ce mécanisme sur le corps humain pourrait être possible.  

Des déchets de fruits recyclés en super-condensateurs ultra-rapides

Selon une étude parue Journal of Energy Storage, des déchets de fruits pourraient servir de super-condensateurs ultra-rapides. Les super-condensateurs ne peuvent pas stocker autant d’énergie que des batteries traditionnelles mais ils peuvent se charger beaucoup plus rapidement. On fabrique déjà des aérogels pour les super-condensateurs à base de déchets bio comme la pâte à papier, la pastèque ou la canne à sucre. Lors de leurs expériences, les chercheurs de l'Université de Sydney constatent que le durian (un fruit très connu en Asie pour son odeur) pourrait être un chargeur électrique ultra-rapide. Leurs déchets pourraient remplacer des matériaux de super-condensateurs coûteux comme les nanotubes de carbone et le graphène, très utilisés dans la fabrication des voitures électriques. 

par Natacha Triou

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......