LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Frédérique Vidal

Le budget 2020 de la recherche en France

5 min
À retrouver dans l'émission

La présentation du Budget 2020 du Ministère de Frédérique Vidal et autres actualités scientifiques.

La Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Frédérique Vidal
La Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Frédérique Vidal Crédits : LUDOVIC MARIN / AFP - AFP

Le gouvernement a présenté le budget 2020 du Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation. Sur le document officiel, il est dit que le budget de la recherche est « sanctuarisé », autrement dit il ne baisse pas. En 2020, il atteindra 25,49 milliards d’euros, avec une hausse de 500 millions d’euros par rapport à l’an dernier. Lorsque l'on regarde dans le détail la répartition au sein du Ministère de Frédérique Vidal, on voit que l'essentiel du budget est alloué à l’enseignement supérieur : 13,61 milliards d'euros. Pour la recherche scientifique, il s'agit de 6,94 milliards d'euros et pour le spatial, de 2,01 milliards d’euros.

Interview avec Sylvestre Huet, journaliste scientifique indépendant. Il analyse les budgets de l’Etat depuis plusieurs années.

Écouter
1 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Sylvestre Huet

En bref

  • Identifier une personne derrière un mur

Des chercheurs californiens viennent de mettre au point un nouveau système de surveillance : il est désormais possible d’identifier une personne en train de marcher derrière un mur. La façon que nous avons de bouger est unique, un peu comme pour nos empreintes digitales. Ce nouveau système d’identification fonctionne à partir des ondes Wi-Fi. À partir d’un émetteur et d’un récepteur Wi-Fi placés derrière un mur, les ondes reçues sont mesurées. La marche de la personne derrière les parois est analysée, puis  comparée à des vidéos préexistantes. Sur les 1.488 tests effectués, le XModal-ID montre un taux de précision de 82 à 89%. Il est aussi capable de fonctionner dans une infrastructure Wi-Fi déjà existante. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

  • Dans l’édition scientifique, la « citation coercitive » augmente

Selon un sondage parue dans Nature, les deux tiers des chercheurs interrogés confient avoir déjà ressenti une « pression à citer » dans leurs études. Une question a été posée à 4.300 chercheurs : "Avez-vous déjà ressenti la pression de vos pairs examinateurs pour citer des études apparemment superflues dans votre travail ?".  La réponse est "oui" pour 62 % d’entre eux. Dans l’édition scientifique, on appelle cette pratique la « citation coercitive », lorsqu'un comité de lecture force ou soumet un de ces auteurs à citer dans son étude l’un de ses articles, avant d’accepter de le publier. On le sait, le nombre de références à une revue est un des critères d’évaluation et de hiérarchisation. Selon les dernières enquêtes sur ce type de pression, cette pratique serait à la hausse. 

  • Pourquoi l'orgasme féminin ?

Selon une étude parue dans PNAS, l’orgasme féminin pourrait être un ancien réflexe ovulatoire. Il reste un mystère car, contrairement à l’orgasme masculin, il ne tient aucun rôle dans la reproduction. Pour ces biologistes américains, ce réflexe neuro-endocrinien est beaucoup trop complexe pour n’être qu’un simple accident de l'évolution. Pour cette étude, 21 lapines ont été examinées, et 12 d’entre elles ont été traitées à la Fluoxétine, commercialisée sous le nom de Prozac, pour réduire leur capacité à jouir. Celles sous antidépresseurs ont libéré 30% d’ovules en moins par rapport aux autres. Les chercheurs montrent que chez les femelles, l’orgasme permet une poussée hormonale qui favorise l’ovulation. Ils suggèrent que les premiers mammifères euthériens, nos lointains ancêtres communs, ovulaient surement de cette façon.

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......