LE DIRECT
reconstruction 3D de la disposition des restes de l'enfant

L'enfant Mtoto : un enterrement vieux de 78 300 ans au Kenya

4 min
À retrouver dans l'émission

La découverte de la plus ancienne sépulture humaine en Afrique et autres actualités scientifiques.

reconstruction 3D de la disposition des restes de l'enfant
reconstruction 3D de la disposition des restes de l'enfant Crédits : Mohammad Javad Shoaee / Jorge González / Elena Santos / F. Fuego / MaxPlanck Ins

Une étude parue hier dans la revue Nature décrit la découverte de la plus ancienne sépulture humaine en Afrique. En archéologie, il assez difficile de distinguer un corps volontairement enterré d’un autre. Et nous avons peu de preuves des premiers enterrements en Afrique. Mais une équipe internationale - dont des chercheurs du CNRS - ont découvert des restes humains qui ne font aucun doute. En 2013, un crâne et des fragments de squelette ont été découverts dans la grotte Panga ya Saidi, au Kenya. Des restes contenus dans une fosse qui semblait avoir été délibérément creusée. Les analyses montrent que ces sédiments et ces ossements sont vieux de 78 300 ans environ. Il s’agit d’un enfant baptisé Mtoto ( «enfant» en swahili). L’examen de ses dents révèle qu’il avait 3 ans. La position de son corps a également été reconstituée. Mtoto est couché sur le côté, en position fléchie - les genoux repliés contre le buste - son corps devait être maintenu par un linceul et son crâne devait être posé sur une sorte d’oreiller. De plus, tout indique que la décomposition s’est faite en terre, et qu’il a donc été rapidement enterré. C’est le premier exemple connu d'enterrement par Homo sapiens en Afrique. Cette découverte est importante car elle nous éclaire les pratiques funéraires des premiers humains modernes.  
 

COVID-19 : Moderna annonce developper un vaccin de rappel efficace contre les variants  

Hier, les laboratoires Moderna ont annoncé qu’ils développaient un vaccin de rappel efficace contre les variants préoccupants du SARS-CoV2.  Attention, ce n’est qu’un communiqué de presse. Il n’y a même pas de prépublication en ligne. Selon cette annonce, ce sont les premiers résultats d’un petit essai clinique de phase 2, qui est toujours en cours. Les chercheurs ont suivi les niveaux d’anticorps neutralisants de 40 personnes - déjà vaccinées avec les deux doses du vaccin Moderna - qui ont été réparties en 3 groupes. Le premier a reçu le vaccin original, le deuxième groupe a reçu une version spécialement adaptée au variant B.1.351 (le variant sud-africain) et le troisième, une version adaptée au variant sud-africain et brésilien, le variant P.1. Les données sont toujours en cours d’analyse pour ce troisième groupe, mais il semblerait que le vaccin de rappel correspondant à la souche B1.351 permet d’obtenir un niveau d’anticorps neutralisants plus élevés contre ce variant.  

Starship : un décollage enfin réussi

Hier encore, lancement enfin réussi de Starship, la méga fusée de SpaceX avec un atterrissage en douceur, sans explosion. Depuis décembre, les quatre vols d’essai de starship se sont tous conclus en impressionnants feux d’artifices. Hier, le SN15, le dernier prototype amélioré de cette fusée de 16 étages a atteint les 10 kilomètres d’altitude, puis a commencé une descente à l’horizontale, avant de ré-allumer ses moteurs raptor pour se redresser et pour atterrir à la verticale. L’ambition d’Elon Musk, c’est de créer le premier véhicule spatial réutilisable - comme pour n’importe quel avion. Une version améliorée de Starship devrait être le prochain atterrisseur lunaire du programme Artemis de la NASA. 

Un test sanguin pour une date précise d'accouchement 

Et enfin, selon une étude parue dans Science Translational Medicine, il serait possible de mieux prédire la date d’accouchement des femmes enceinte grâce à la découverte de 45 biomarqueurs sanguins ! Des chercheurs californiens ont analysé les échantillons de sang d’une soixantaine de femmes pendant leur grossesse. Ils ont observé près de 7000 composés biochimiques. Ils ont découvert qu’il existe un passage d'une phase de « grossesse en cours » à une phase de « pré-travail ». Deux à quatre semaines avant l’accouchement, les hormones stéroïdiennes augmentent, tandis que les réponses immunitaires inflammatoires, elles, chutent. Cette découverte pourrait permettre la création d’un test sanguin, capable de fournir la date précise du jour J.  

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......