LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
.

La découverte d'une nouvelle extinction de masse

5 min
À retrouver dans l'émission

Un événement qui aurait ensuite ouvert la voie aux dinosaures et autres actualités scientifiques.

.
. Crédits : Stone - Getty

Selon une étude parue hier dans la revue Sciences Advances, les paléontologues viennent d’identifier une ancienne extinction de masse. Il y a environ 232 millions d’années, on sait qu’il y a eu une phase de changement climatique mondial avec des éruptions volcaniques massives. C’est ce qu’on appelle « l’épisode pluvial du Carnien ». Selon cette équipe internationale, nous en avons sous-estimé la violence. Les chercheurs ont fait une méta-analyse des données fossiles. Ils concluent que cet événement fut un moment d'extinction majeur qui aurait provoqué la disparition de 33% des espèces marines, mais aussi de la flore et de la faune terrestre. Selon l’étude, juste après l'extinction, de nouveaux groupes ont pris le relais et ont formé des écosystèmes plus modernes. Les changements climatiques ont ainsi encouragé la croissance de la vie végétale. L’épisode a aussi donné sa chance aux premières tortues, aux crocodiles, aux lézards et aux premiers mammifères.

BepiColombo va rechercher des biosignatures sur Vénus

La détection de phosphine dans l'atmosphère de Vénus était la grosse annonce scientifique de la semaine. Mais avant de déclarer que l’on a peut-être trouvé une biosignature sur Vénus, il faut d’abord confirmer cette détection. Il se trouve que la sonde BepiColombo pourrait faire de précieuses observations. Car, coïncidence, le vaisseau de l’Agence Spatiale Européenne et de l’Agence japonaise - qui a été lancé en 2018 - est en route pour Mercure. Or, le 15 octobre prochain, il passera près de Vénus. Par chance, l’instrument à bord, le MERTIS, un radiomètre à mercure et un spectromètre à imagerie infrarouge thermique, est en mesure de détecter la phosphine. La sonde pourra aussi faire de nouvelles observations, lors d’un second survol, en août 2021.

Les globules blancs utilisent des paddles moléculaires pour nager

Une étude parue dans Biophysical Journal apporte la preuve que les leucocytes humains - les globules blancs - peuvent nager. On savait qu'ils pouvaient nager, mais les mécanismes de la natation amiboïde n'ont jamais été démontrés. Les chercheurs de l'Université Grenoble-Alpes et l'Université Aix-Marseille ont découvert que les globules blancs humains utilisent des paddles moléculaires pour nager. Le mécanisme a été baptisé « pagayage moléculaire ». Les cellules pagayent et utilisent des protéines transmembranaires, qui s'étendent sur la membrane cellulaire et qui leur servent de tapis roulant. C’est ce mouvement qui les propulse. Cette découverte pourrait expliquer comment les cellules immunitaires et les cellules cancéreuses migrent à travers un organisme.

Une exoplanète géante autour d'une naine blanche

Enfin, une étude parue dans la revue Nature hier fait la description d’une énorme planète en orbite autour d'une petite étoile mourante. Des exoplanètes, on en a déjà découvert des milliers, mais des comme celle-ci, jamais ! Une grande collaboration internationale a utilisé les données du télescope spatial TESS. Dans la constellation du Dragon, à environ 80 années-lumière, les astronomes ont détecté WD1856b : une planète géante, de la taille de Jupiter, mais 14 fois moins massive. Elle orbite très prés de son étoile - une naine blanche - et en fait le tour en 34 heures. On ne pensait pas qu’une planète si proche d’une naine blanche puisse exister. En vieillissant, les étoiles comme notre Soleil deviennent des géantes rouges puis des naines blanches, c’est à dire des étoiles mourantes. Mais lors de la phase « géante rouge », l’étoile se dilate jusqu'à avaler les planètes trop proches d’elle. L’existence de WD1856b est donc un mystère.

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......