LE DIRECT
.

Les jets de plasma des quasars pourraient redistribuer de l’énergie dans tout l’univers

5 min
À retrouver dans l'émission

Les jets de plasma émettent des photons gamma sur de très grandes distances et autres actualités scientifiques.

.
. Crédits : Stocktrek Images - Getty

Selon une étude parue hier dans la revue Nature, les jets de plasma des quasars pourraient redistribuer de l’énergie dans tout l’univers. Ce que l'on sait que des quasars – et plus généralement des noyaux actifs de galaxie - c’est qu’ils sont constitués d’un trou noir supermassif, avec un disque de matière qui tourne autour. Une partie de cette matière ne tombe pas dans le trou noir mais va être envoyée sous forme de jet, une sorte de tunnel de particule très puissant. Depuis 10 ans, une collaboration internationale de plus de 200 scientifiques étudie à l'Observatoire de rayons gamma HESS, une radiogalaxie proche de nous. Après 200 heures d’observation, ils ont pu mesurer l’émission des photons gamma - qui sont les photons les plus énergétiques. Ils ont découvert que ses émissions ne proviennent pas que du centre : l’accélération des particules se fait tout le long des jets plasma, sur plusieurs milliers d'années lumières, et pas seulement au niveau du trou noir, comme on le pensait auparavant.

David Sanchez est chercheur CNRS au laboratoire de physique des particules d’Annecy et travaille dans la collaboration HESS. Il est cosignataire de cette étude.

Écouter
1 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - JDS David Sanchez

L'application StopCovid collecte plus de données que prévu

Selon les révélations de Mediapart, l’application StopCovid collecte plus de données que prévu. C’est un cryptographe à l’INRIA - l'Institut national de recherche en informatique et en automatique- qui a détecté cette faille. L’application qui est censée tracer la propagation du virus a été téléchargée par 2 % de la population française. StopCovid ne devait collecter les données de ses usagers que dans les cas de contact dit à risque. Sauf que, selon ce chercheur, « l’application collecte et transfère au serveur central, les identifiants de toutes les personnes qui se sont croisées via l'appli ». Selon lui, cela représente un vrai danger pour la vie privée. Depuis des mois, la Quadrature du Net dénonce le risque d’une surveillance numérique par ce biais. La CNIL – la Commission Nationale Informatique et Libertés – enquête sur ce sujet.

La 6e extinction de masse s'accélère

Selon une étude parue dans PNAS, la sixième extinction de masse va plus vite qu’on ne le pensait. « La sixième extinction de masse à laquelle on assiste pourrait constituer la menace la plus sérieuse pour la survie de la civilisation”. Ce sont les premières lignes de cette étude américaine. Selon leur modèle, le taux d'extinction des espèces s’accélère. Sur les 30 000 espèces de vertébrés : 388 sont en danger d’extinction et 515 sont en danger critique d’extinction. Des chiffres d’autant plus alarmants que l’étude rappelle qu’une espèce qui disparaît provoque un effet de cascade et entraîne un effondrement régional de la biodiversité. La pression qu’exerce l’humanité sur les écosystèmes naturels est de plus en plus forte ( la pandémie de Covid 19 en est une autre preuve). Selon les auteurs, la protection de la biodiversité ne doit plus être une option, mais une obligation. Leurs résultats soulignent à nouveau l’extrême urgence de prendre des mesures mondiales massives.

Des drones pollinisateurs de fleurs

Dans la revue iScience, deux chercheurs japonais ont inventé un drone pollinisateur. 90% des plantes à fleurs dépendent des insectes pollinisateurs et comme les populations d’abeilles diminuent drastiquement, ces chercheurs ont donc imaginé un drone capable de polliniser un verger avec un pistolet à bulles ! Ils l’ont testé sur une plantation de poiriers. Dans une solution savonneuse, ils ont mélangé des grains de pollen de poire avec des nutriments, ils l’ont chargée dans un pistolet à bulle, accroché à un drone. L’opération fut un succès : après 16 jours, les fruits étaient aussi bons que ceux des fleurs fertilisées à la main. L’étude ne dit pas si ces drones sont aussi efficaces ou écologiques que des abeilles.

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......