LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation

Projet de loi LPPR : un "passage en force"

7 min
À retrouver dans l'émission

La future Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche sera présentée en Conseil des Ministres le 8 juillet et autres actualités scientifiques.

Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation
Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation Crédits : Corbis News - Getty

Pendant le confinement, on avait presque oublié la future Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche. De décembre à mars dernier, ce projet avait soulevé un mouvement de contestation important. Nous en parlions ici dans La Méthode scientifique. Le texte vient d’être dévoilé. Ses 1560 pages ont été examinées en urgence ce vendredi par le Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (CNESER). La date du  vote parlementaire n’est pas encore fixée mais le projet sera présenté en conseil des ministres le 8 juillet.  Une vingtaine de sndicats et de collectifs évoquent « un passage en force ». Le projet est sensiblement le même qu’en décembre. 

Dominique Vernay est membre de l'Académie des Technologies, et co-rapporteur du groupe 3 de préparation à la LPPR

« Augmenter le budget de l’ANR », l’Agence Nationale de la Recherche, d’une certaine façon, c’est encourager le financement de projets par appel d’offre. D'autre part, la création de « CDI de projet »,  « des CDI de missions scientifiques », autrement dit des CDD, est l'autre proposition controversée qui est maintenue, alors que l’ensemble des syndicats appelle à une augmentation des titularisations des personnels.

Johanna Simeant-Germanos est professeure de sciences politiques à l’ENS, et membre du collectif Rogue ESR qui se mobilise contre cette réforme. Elle dénonce une privatisation progressive de la recherche. 

Covid-19 : un rebond épidémique en Chine

Tandis que l’Europe sort du confinement progressivement, la Chine connaît un rebond épidémique avec la découverte d'un nouveau foyer dans l’un des marchés de Pékin. Hier, la Chine a enregistré  en 24 heures, 57 nouveau cas de Covid-19, 36 seraient liés au marché de Xinfadi, dans le sud de la capitale - c’est la hausse la plus importante depuis début avril. 11 quartiers de Pékin ont été placés en quarantaine. Les autorités prévoient de tester plus de 46 000 personnes. 

Le cinquième état de la matière observé pendant plus d’une seconde

Dans la revue Nature, « le cinquième état de la matière », des condensats de Bose-Einstein ont été observés pendant plus d’une seconde. Cette performance de mécanique quantique a pu se produire grâce au laboratoire de la NASA embarqué à bord de l’ISS, le Cold Atom Lab : un laboratoire de la taille d'un lave-vaisselle, libéré des limites de la gravité terrestre. Après le solide, le liquide, le gaz, le plasma, ce cinquième état de la matière, a été prédit en 1925 par Einstein à partir des travaux de Bose, puis observé pour la première fois en 1995. Lorsque les particules se  refroidissent à un niveau proche du zéro absolu, les condensats de Bose-Einstein s’observent au niveau macroscopique, quand les atomes se comportent comme des bosons. Il s'agit d'un état quantique de la matière. Sur Terre, on ne peut observer ce phénomène pendant seulement quelques millisecondes.

La découverte des neurones qui régulent l'hibernation

Des chercheurs sont parvenus à déclencher l’hibernation chez des souris. Dans deux études parues dans Nature, deux équipes - l’une japonaise, l’autre américaine - viennent de mettre la main sur les «commutateurs» cérébraux qui régulent l’hibernation. Les chercheurs ont identifié un groupe de neurones de l'hypothalamus, baptisés neurones Q : Q pour quiescence. Lorsqu’elles sont stimulées, cela enclenche une baisse de l'activité métabolique et une hypothermie profonde pendant 48 heures. En stimulant ces neurones, les japonais ont même réussi à faire hiberner des rats, des animaux qui habituellement n’hibernent pas. Dans leurs travaux, les auteurs spéculent sur des applications de santé pour les êtres humains ; ils évoquent même les voyages spatiaux.

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......