LE DIRECT

Extraire de l’oxygène depuis le sol lunaire

4 min
À retrouver dans l'émission

L'Agence Spatiale Européenne développe cette technologie pour les futures missions spatiales ; et autres actualités scientifiques.

Crédits : NASA

L’Agence Spatiale Européenne est en train de développer un prototype capable d'extraire de l’oxygène depuis le sol lunaire. Comme on s’approche de plus en plus d’explorations longues - sur la Lune, et plus tard, sur Mars -, l’objectif est de pourvoir utiliser des ressources sur place. C’est plus économique, plus durable. On sait que le régolite lunaire - la poussière à la surface de la Lune - est composé à 45% d'oxygène. L’extraire permettrait donc de fournir de l’oxygène directement sur place, et c'est l'objet d'une étude à paraître dans Planetary and Space Science. Le processus est basé sur l’électrolyse, c’est-à-dire sur une décomposition chimique obtenue par stimulation électrique. Pour le moment, ce processus est testé avec un matériau terrestre synthétique aux propriétés proches du régolite lunaire, et le procédé dure 15 heures. La première démonstration est prévue dans quelques mois. 

Advenit Makaya est ingénieur en fabrication avancée à l’ESA au Centre européen de technologie spatiale. Il participe à ce projet. 

Écouter
1 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Makaya Advenit

D'inhabituelles ondes gravitationnelles détectées près de Bételgeuse

Les détecteurs LIGO et VIRGO ont enregistré d’inhabituelles rafales d’ondes gravitationnelles, qui proviennent d’une région proche de Bételgeuse. On parle beaucoup de Bételgeuse en ce moment, l'une des étoiles les plus brillantes du ciel, située à 642,5 années-lumière de nous. Depuis des mois, sa luminosité s’estompe. La supergéante rouge est l’une des meilleures candidates pour la prochaine explosion de supernova. Ce phénomène est possible, oui, mais pas avant 100.000 ans. Cette détection d'ondes gravitationnelles est-elle liée à cet "évanouissement" ? Pour le moment, les scientifiques ne sont pas en mesure d’en déterminer la cause. Il s’agit peut-être d’une erreur dans les mesures. Le fait est que, statistiquement, cela se produit une fois tous les 25 ans.

Biométrie : Amazon cherche un moyen de pouvoir payer directement avec la main

Selon The Wall Street Journal, Amazon chercherait un moyen de pouvoir payer directement avec la main. Le géant du web lance des recherches en biométrie, en partenariat avec Visa, Mastercard et d’autres sociétés financières. L’idée est de développer le paiement sans contact et de pouvoir payer avec nos empreintes digitales. Amazon a déjà posé un brevet "système d’identification biométrique sans contact" avec un scanner pour la main, qui permettrait de relier nos empreintes digitales à nos coordonnées bancaires.

« Nous, chercheurs, voulons défendre l’autonomie de la recherche et des formations »

2.700 universitaires signent une tribune, parue ce matin dans le journal Le Monde et intitulée :  « Nous, chercheurs, voulons défendre l’autonomie de la recherche et des formations ». Les signataires parlent d’une gestion de la recherche de type "managérial".  Ils dénoncent un "formatage bureaucratique de la science par des « appels à projets » court-termistes (…) qui conduisent à une chute de la qualité et du niveau d’exigence de la production scientifique". Ils sont près de 3.000 chercheurs à proposer collectivement leur candidature à la présidence du Haut Conseil de l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur.

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......