LE DIRECT
.

Estimer le coût humain d’un troisième confinement tardif en France

5 min
À retrouver dans l'émission

Les journalistes du journal Le Monde estiment l'ordre de grandeur des conséquences humaines de la gestion de l’épidémie ; et autres actualités scientifiques.

.
. Crédits : Tempura - Getty

On commence ce journal avec un article du journal Le Monde dans lequel les journalistes ont tenté d’estimer le coût humain d’un troisième confinement tardif en avril. Les choix qui ont été faits pour gérer cette épidémie ont des conséquences en termes de mortalité, de séjours en réanimation, ou sur le nombre de cas de Covid longs. Dans cet article, les journalistes du Monde se sont demandés ce qui se serait passé si le troisième confinement s’était passé en février, comme le recommandait le Conseil scientifique depuis le mois de janvier. Combien de vies humaines auraient pu être sauvées ? Les journalistes ont fait une estimation en se basant sur les chiffres de Santé Publique France : ils ont pris les courbes d’évolution des trois indicateurs épidémiologiques de février et d’avril, et ils ont fait la différence entre les deux courbes. Selon leurs calculs, en confinant deux mois plus tard, le gouvernement aurait alourdi le bilan de l'épidémie, avec plus de 14.000 décès supplémentaires, près de 112.000 hospitalisations et 160.000 cas de Covid-19 longs en plus. 

Entretien avec Dominique Costagliola, directrice de recherche Inserm, épidémiologiste et biostatisticienne. Si ce n’est pas une étude scientifique, selon elle, cet article a le mérite de poser les questions qui fâchent.

Le télescope spatiale Hubble est en panne 

Depuis le dimanche 13 juin, le télescope spatial est hors ligne. Vieux de 31 ans, Hubble et ses instruments scientifiques vont bien, mais l’ordinateur qui contrôle ses instruments est à l’arrêt. Un module de mémoire serait endommagé. La NASA tente désespérément de le restaurer pour le remettre en marche, mais en vain. Le redémarrage a échoué. Les ingénieurs ont aussi tenté de passer aux deux modules de mémoire de sauvegarde. Aucune tentative n’a abouti mais tout n’est pas encore perdu. L’ordinateur possède 4 modules sur lesquels s’appuyer, ainsi qu'un deuxième ordinateur de secours à bord.

Lien entre surmenage et dépression : des preuves limitées

Selon une étude parue dans la revue Environment International, nous n’avons pas assez de preuves pour affirmer que le travail peut provoquer une dépression. Récemment, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et l’OIT (Organisation Internationale du Travail) ont montré dans une étude que le surmenage est dangereux pour la santé : travailler plus de 55 heures par semaine augmente les risques d’accidents cardiovasculaires. Dans cette nouvelle méta-analyse, l’OMS et l’OIT affirment que nous manquons de preuves pour affirmer que le surmenage est un déclencheur de la dépression. Les chercheurs ont analysé 22 études sur plus de 100.000 participants. Selon eux, il existe un trop grand nombre de biais dans ces études. Elles ne prouvent pas qu’il existe un lien de causalité entre dépression et longues heures de travail.  

« RoboVulture », le premier rapace bionique

Enfin une étude parue dans Scientific Reports décrit « RoboVulture », le premier oiseau bionique. Il s’agit de Mia, une femelle vautour en Autriche qui a perdu une patte. Amputée, Mia n’aurait pas pu chasser ni atterrir. Sans patte, elle n’aurait pas pu survivre. Le rapace a été pris en main par le département de chirurgie plastique, reconstructive et esthétique de l’Université de médecine à Vienne. Mia a reçu la première patte bionique intégrée : une prothèse directement fixée à un os. Cela permet une meilleure stabilité. Grâce à l’osséoperception (la sensibilité tactile grâce aux implants intégrés dans l’os), le rapace a rapidement retrouvé son autonomie. 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......