LE DIRECT

Homo erectus s’est éteint plus tard qu’on ne le pensait

5 min
À retrouver dans l'émission

De nouvelles datations sur l’extinction d’Homo erectus confirment l'aspect buissonnant de l’évolution de l’humain et autres actualités scientifiques.

Crédits : Science Picture Co - Getty

Selon une étude parue dans la revue Nature : Homo erectus s’est éteint plus tard qu’on ne le pensait. Les Homo erectus, l'une des premières espèces de notre genre Homo, sont apparus en Afrique de l’Est il y a environ 1,9 million d’années. Ils ont voyagé en Europe jusqu’en Asie, et on pensait jusqu’à présent qu’ils avaient disparu autour de 140.000 ans. Une équipe américaine a ré-éxaminé des ossements d’Homo erectus découverts en 1930 sur l’île de Java en Indonésie : douze calottes de crâne et deux os de jambes. Les archéologues n’ont jamais réussi à se mettre d’accord sur la datation de ces fossiles. Les chercheurs ont fait une vaste analyse isotopique du site archéologique : ils ont daté les sédiments de la rivière avoisinante et ont obtenu une nouvelle datation : ces restes d’Homo erectus sont vieux de 108.000 ans. 

Entretien avec Dominique Grimaud-Hervé,professeur au Musée d’Histoire naturelle en Paléoanthropologie. Elle trouve cette nouvelle chronologie passionnante.

Écouter
1 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Dominique Griveaux-Hervé

Échec partiel de la mission Starliner

La capsule spatiale Starliner de Boeing a atterri hier dans le désert du Nouveau-Mexique, 48h après son lancement. Starliner est le projet américain pour créer des vaisseaux-taxi pour la Station Spatiale Internationale ; le but est de ne plus dépendre de la Russie et des fusées Soyouz pour rejoindre l’ISS. La première capsule-test a été lancée vendredi mais elle n’a pas réussi à atteindre la bonne orbite. Le premier vol habité était prévu pour 2020. La NASA doit donc trancher sur la fiabilité et la sécurité de la navette pour transporter des astronautes.

De la vidéosurveillance abusive dans les écoles

La CNIL - Commission nationale de l'informatique et des libertés - vient de blâmer plusieurs écoles françaises pour leur usage excessif de la vidéosurveillance. Après avoir reçu plus de 25 plaintes, la CNIL a mis en demeure plusieurs établissements scolaires. Les enquêtes ont révélé que les règles et les précautions d’usage n’étaient pas respectées : les élèves, les enseignants et tout le personnel étaient filmés en continu, toute la journée. 

Si rien n’est fait, ces écoles risquent des sanctions financières. La CNIL rappelle à tous les autres établissements que la surveillance systématique est interdite. Elle demande à ce que soit retirées ou déplacées les caméras pour ne filmer que les accès et les espaces de circulation.

La croissance rapide des premiers trous noirs supermassifs de l’univers

Une étude parue dans The Astrophysical Journal nous explique la croissance rapide des premiers trous noirs supermassifs de l’univers. Grâce à l'instrument MUSE, du Très Grand Télescope (VLT) de l'Observatoire Européen Austral, une équipe internationale a observé 31 quasars, situé à 12,5 milliard d’années-lumière de la Terre.  Les quasars sont les noyaux très lumineux des jeunes galaxies. Les chercheurs ont découvert que 12 quasars étaient entourés d’énormes quantités de gaz : des halos d’hydrogène, qui s’étendent à plus 100.000 années-lumière des trous noirs centraux. Selon le papier, ces quantités de gaz permettent à la fois de soutenir la croissance des trous noirs supermassifs tout en favorisant la formation d’étoiles.

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......