LE DIRECT
.

La première contamination au CoVid-19 d’un élevage de visons français

4 min
À retrouver dans l'émission

La version mutée du nouveau coronavirus contamine de nouveaux élevages et autres actualités scientifiques.

.
. Crédits : TASS - Getty

Le Ministère de l’Agriculture, de la Santé et de la Transition écologique a annoncé hier la première contamination au CoVid-19 d’un élevage de visons en France. En Eure-et-Loir, un élevage de visons (de la famille des belettes) a été contaminé. Les 1.000 bêtes ont été abattues. Il s’agirait de la version mutée du coronavirus, qui a été baptisée "cluster 5" et qui a été repérée au Danemark début novembre. Le pays a fait abattre la totalité de ces élevages (entre 15 et 17 millions de bêtes). Cette souche a aussi été détectée aux Pays-Bas, en Suède en Grèce, en Italie, en Espagne et aux États-Unis. Cette mutation inquiète. Les autorités craignent qu’elles puissent menacer l’efficacité d’un futur vaccin. Pour le moment, on ne sait pas si ces mutations rendent le virus plus dangereux. Néanmoins, la chaîne d’une transmission humain-vison-humain n’est pas sans risque. Le SARS-CoV-2 pourrait contaminer de nouvelles espèces, et l’on pourrait voir apparaître un réservoir animal et le développement de deux pandémies parallèles. En France, on recense 20.000 bêtes dans quatre élevages de visons. L’un des élevages a été testé négatif. Les résultats des analyses des deux autres sont attendus cette semaine.

AstraZeneca et son vaccin efficace de 62% à 90%

Après Pfizer/BioNtech et Moderna, le laboratoire britannique AstraZeneca annonce aujourd’hui avoir un vaccin efficace de 62% à 90% contre le CoVid-19. La guerre des communiqués de presse se poursuit ! Là encore attention, ce n’est qu’une annonce sans publication validée par des scientifiques indépendants. Ce sont les résultats préliminaires des essais cliniques de phase III réalisés sur plus de 20.000 volontaires. L’efficacité de ce vaccin en deux prises évolue selon les doses, de 62 à 90%. Il n’y aurait pas d’effets secondaires sévères, et aucun participant n’aurait développé de formes graves. Il reste moins puissant que ceux développés par Pfizer/BioNTech et Moderna, mais il est moins coûteux et plus facile à stocker. C’est une technologie plus traditionnelle puisqu'il s’agit d’un vaccin à base d’adénovirus, contrairement à ceux des concurrents qui sont des vaccins à base d’ARN messager, une technologie qui n’a encore jamais fait ses preuves, pour le moment.

Un risque "élevé" d'épidémie de grippe aviaire

Face à un risque d’épidémie de grippe aviaire, les Pays-Bas ont abattu 190.000 poulets. Ce sont les chiffres annoncés hier par la Ministre de l’Agriculture des Pays-Bas. Par précaution, deux élevages de poulets ont été abattus. Le 23 octobre, les Pays-Bas découvrait deux cygnes morts d’une forme très contagieuse de la grippe aviaire H5N8. Depuis, les exploitations avicoles sont confinées. Toutefois, depuis l’apparition de foyers en Russie et au Kazakhstan cet été, la grippe aviaire semble progresser en Europe. En France, deux cas ont été repérés : une animalerie dans les Yvelines et un foyer en Haute-Corse. La France est placée en niveau de risque "élevé" de grippe aviaire.

Des pesticides dangereux pour le neurodéveloppement ? 

Enfin, selon une étude parue dans la revue Chemosphere, certains pesticides seraient dangereux pour le neurodéveloppement : les pesticides de la famille des inhibiteurs de la succinate déshydrogénase (SDHI), très utilisés dans l’agriculture pour lutter contre les moisissures. Une équipe du CNRS a testé les effets du SDHI le plus répandu : le bixafen. Les chercheurs ont observé comment le poisson-zèbre se développe quand il est exposé à cette substance, même à petite dose. Nous partageons avec ce poisson les mêmes mécanismes de construction du système nerveux. Même à petite dose de bixafen, les embryons de poisson présentent des défauts dans le développement du cerveau et de la moelle épinière. On observe une microcéphalie (un cerveau plus petit) et des troubles moteurs. Les propriétés neurotoxiques du bixafen n’ont jamais été évaluées avant sa mise en vente. Difficile de savoir à quel point nous sommes exposés à cette substance.

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......