LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Que sait-on du variant sud-africain du Sars-CoV-2 ?

Variant sud-africain du Sars-CoV-2 : les questions en suspens

3 min
À retrouver dans l'émission

Que sait-on du variant sud-africain du Sars-CoV-2 et quelles questions restent en suspens ? Et autres actualités scientifiques

Que sait-on du variant sud-africain du Sars-CoV-2 ?
Que sait-on du variant sud-africain du Sars-CoV-2 ? Crédits : Jonathan Kitchen - Getty

Après le variant du Royaume Uni mis au jour en décembre, le variant sud-africain du Sars CoV 2 fait l’objet de toute l’attention des scientifiques. Ce variant sud-africain  appelé « 501.V2 », est désormais majoritaire en Afrique du Sud, il a été détecté dans des échantillons remontant au mois d’octobre, puis il a été repéré dans quelques autres pays du monde, notamment le Royaume-Uni et la France. Le 31 décembre l’OMS affirmait de son côté que des études préliminaires montraient chez ce variant sud-africain une plus forte charge virale ce qui pourrait impliquer un plus fort taux de transmissibilité. 

Par ailleurs, et c’est là que l’attention des scientifiques se concentre, il semblerait que plusieurs mutations affectent la protéine de surface, la fameuse protéine S qui permet au virus de s’accrocher à la cellule, et qui est la protéine ciblée en priorité par les vaccins utilisés en ce moment. L’une de ces mutations repérée dans le variant sud africain, baptisées E484K n’est pas présente dans le variant du Royaume Uni. Elle diminuerait la reconnaissance par les anticorps et permettrait au virus de contourner la réponse immunitaire établie par une première infection ou par une vaccination. Si cet élément doit être pris très au sérieux, les scientifiques rappellent qu’il est important de garder son calme et de ne pas tout de suite affirmer que les vaccins seront inefficaces. 

BioNTech – Pfizer et Moderna ont déjà commencé à tester l’efficacité de leurs vaccins contre ce variant. Des études et des confirmations expérimentales sont attendues pour lever toutes les interrogations. Patience et longueur de temps, vous connaissez la suite.

Le radiotélescope d'Arecibo bientôt reconstruit ?

Après l'effondrement début décembre du radiotélescope d'Arecibo, le gouvernement de l’île de Porto Rico où se situe l’Observatoire a annoncé il y a peu l’allocation de 8 millions de dollars pour la reconstruction du radiotélescope.

Alors qu’une pétition militant pour cette reconstruction a déjà recueilli 100 000 signatures, les choses se mettent progressivement en place pour qu’Arecibo redevienne un centre majeur de la recherche en radioastronomie. Par ailleurs, des opérations de consolidation et de nettoyage ont déjà commencé sous la supervision de la Fondation nationale des sciences qui est propriétaire de l’Observatoire.

L'espoir renaît pour la tortue la plus rare du monde  

La tortue à carapace molle du Yang Zi – la tortue la plus menacée du monde – a officiellement été repérée au Vietnam. Et ce qui est encore une meilleure nouvelle c’est qu’il s’agit d’une femelle. Les chercheurs espèrent que cette nouvelle tortue pourra s’accoupler avec le dernier mâle connu de la planète vivant dans le zoo de Suzhou en Chine, offrant ainsi un nouvel espoir pour sauver l’espèce.

Téléportation quantique : record battu !

Une équipe américaine regroupant entre autres des chercheurs du Fermi Lab et de la Nasa a réussi à téléporter une information quantique, en l’occurrence plusieurs qubits d’une particule à une autre, grâce à un câble de fibre optique sur la plus longue distance jamais parcourue : 44 kilomètres !  et ce avec un taux de réussite de 90%. 

Cela fait plusieurs années que des recherches sont menées sur la téléportation d’information quantique dans le but de parvenir à la transmission quasi instantanée d’informations… et la distance est un enjeu majeur. On avait déjà réussi à téléporter des qubits sur de courtes distances, mais plus cette distance s’accroît et plus le phénomène de décohérence, c'est-à-dire la perte des effets quantiques, s’accentue.

La mise en place d’un « réseau du futur » dans le domaine de la communication, de l’informatique et du stockage de données vient donc de franchir une nouvelle étape.A

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......