LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La fusée SpaceX Falcon 9 et Crew Dragon au Kennedy Space Center de la NASA pour la première mission entièrement privée à voler en orbite.

Tourisme spatial : la première mission entièrement amateure en orbite

6 min
À retrouver dans l'émission

Le lancement de la mission Inspiration 4 de Space X marque un tournant dans l’histoire du spatial et autres actualités scientifiques.

La fusée SpaceX Falcon 9 et Crew Dragon au Kennedy Space Center de la NASA pour la première mission entièrement privée à voler en orbite.
La fusée SpaceX Falcon 9 et Crew Dragon au Kennedy Space Center de la NASA pour la première mission entièrement privée à voler en orbite. Crédits : JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP - AFP

On commence avec l’actualité scientifique du jour. Cette nuit, Space X va lancer la première mission de tourisme spatial, 100 % amateur. Cet été, on a vu les milliardaires s’envoler avec des vols suborbitaux, avec Virgin Galactic et Blue Origin, mais cette nuit, avec le lancement à 2h du matin en Floride de la mission Inspiration 4 de Space X, il se passera quelque chose de différent dans l’histoire de l’aventure spatiale. Pour la première fois, aucun professionnel qualifié ne sera à bord. C’est un équipage entièrement composé de touristes spatiaux. Le vol de la capsule Crew Dragon sera entièrement automatisé. Pendant 3 jours, les passagers iront plus loin que la Station Spatiale Internationale, avant d'amerrir dimanche dans l'Atlantique. Les quatre passagers ont suivi quelques mois d’entrainement, avec des examens médicaux, des tests en centrifugeuse, etc. Le milliardaire Jared Isaacman a offert trois tickets à trois anonymes pour ce voyage, avec à son bord, la première personne avec une prothèse à se rendre dans l’espace. La compagnie d’Elon Musk prévoit déjà d’utiliser Crew Dragon pour d’autres vols touristiques dans les prochains mois. 

Entretien avec Jacques Arnould, historien des Sciences, expert en éthique au CNES et auteur de l'ouvrage " Le voyage dans l'espace" aux éditions Transboréale. 

Écouter
2 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - JDS Jacques Arnould

L’Union Européenne renforce son soutien à la vaccination mondiale 

Ce midi, l'Union Européenne a annoncé qu’elle allait davantage soutenir la vaccination dans les pays défavorisés. En plus des 250 millions de doses déjà promises, l’Union Européenne s’engage d’ici mi-2022 à offrir 200 millions de doses supplémentaires, grâce au programme COVAX de l’UNICEF qui livre des vaccins aux pays les plus défavorisés. Alors que certains pays en sont déjà à leur troisième dose, d’autres n’ont toujours pas accès aux doses suffisantes pour l’ensemble de leur population. La présidente de la commission européenne, Ursula von der Leyen, a rappelé ce midi que « si, dans l'Union européenne, plus de 70% des adultes sont vaccinés, moins de 1% des doses de vaccins ont été administrées dans les pays pauvres". 

Une IA pour prédire les violences domestiques

En Australie, la police va mettre au point une intelligence artificielle pour prédire les violences domestiques. Utiliser une IA pour prédire les crimes : l’idée n’est pas nouvelle. Elle évoque Minority Report, mais jusqu’à présent dans le monde, on a peu vu les forces de police mettre en œuvre ce projet. La police du Queensland va tester un nouvel outil conçu pour cibler les potentiels auteurs de violence domestique et familiale et en évaluer les risques. En développement depuis trois ans, un algorithme utilisera les données personnelles enregistrées sur Qprime, le système informatique de la police. Des premiers essais devraient avoir lieu d’ici la fin d’année. Les autorités défendent « une nouvelle forme de police préventive » - je cite - pour intervenir avant le drame. De nombreuses associations de défense des droits en appellent à la prudence.

L’extinction massive du Crétacé a permis une grande diversification des espèces de serpents

Enfin, selon une étude parue hier dans la revue « Nature Communications », les serpents ont évolué à partir de rares survivants de l'astéroïde qui a tué les dinosaures. Il y a 66 millions d’années, l’astéroïde qui s’est écrasé dans l’actuel Mexique a provoqué l’extinction de masse du Crétacé-Paléogène. L’impact a anéanti une grande majorité de la faune sauf… une petite poignée de serpents. Aujourd’hui, il existe environ 3.700 espèces de serpents. Des chercheurs britanniques ont utilisé un vaste ensemble de données génétiques de ces espèces, combinées à  un échantillonnage de fossiles. Il se trouve que cette petite poignée de survivants a évolué pour devenir toutes les espèces de serpents modernes : en effet, c’est seulement après l’impact que l’on voit émerger vipères, boas et pythons. Selon les auteurs, l’extinction des concurrents a laissé la place aux survivants, qui ont pu se faufiler dans de nouvelles niches évolutives.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......