LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
DUNE double phase - 2019

Un nouveau prototype de détecteur de neutrinos

4 min
À retrouver dans l'émission

Le detecteur ProtoDUNE est en ce moment à l'essai au CERN et autres actualités scientifiques.

DUNE double phase - 2019
DUNE double phase - 2019 Crédits : CERN

Les neutrinos sont les particules élémentaires les plus abondantes de l'Univers, mais elles sont aussi les plus difficiles à détecter car elles interagissent très faiblement avec la matière. Pour capter ces interactions, il faut donc construire des détecteurs précis et très massifs, qui ont suffisamment de noyaux atomiques - qui sont des cibles pour ces neutrinos. 

Voilà ce qui est à l'essai en ce moment au CERN - l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire - avec le détecteur ProtoDUNE. De très grande taille, il fait environ trois étages et possède un énorme volume d’argon liquide, de 700 tonnes en tout. Il repose sur une nouvelle technologie qui s’appelle « double phase » et qui augmente les performances dans la détection des neutrinos.

Interview avec Dario Autiero directeur de recherche au CNRS. Il fait partie du groupe qui a développé cette technologie.

Écouter
1 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Dario Autiero

En Bref

  • De nouvelles combinaisons spatiales

La Nasa a présenté hier ses nouvelles combinaisons spatiales. Elles seront utilisées pour les prochaines missions sur la Lune en 2024  avec le programme Artemis 3. Plus confortables, plus maniables, plus hermétiques, elles sont conçues pour faciliter les déplacements dans l’espace et sur le sol lunaire. Elles ont aussi une plus grande autonomie et permettent des sorties spatiales de 8 à 9 heures. Autre nouveauté : elles sont mixtes, ce qui confirme la volonté de la Nasa d’envoyer des femmes sur la Lune. 

  • La technique du Cheval de Troie du virus Zika

Dans Nature communications, une équipe française vient de mettre en évidence le fonctionnement du virus Zika. Comment ce virus transmis par le moustique passe-t-il des cellules sanguines au tissu cérébral ? Les chercheurs ont suivi l’évolution de ce virus avec une série d’expériences, une in vivo sur un poisson-zèbre infecté, et une in vitro sur des organoïdes cérébraux développés à partir de cellules souches embryonnaires humaines. Le virus utilise la technique du Cheval de Troie, en détournant un processus physiologique pour se cacher dans les monocytes, un sous-type de globules blancs. Le virus manipule ensuite les propriétés adhésives de ces cellules pour améliorer la transmigration des monocytes infectés vers les cellules neuronales.

  • L'impact du réchauffement climatique sur la reproduction des tortues de mer

Selon une étude parue dans la revue Ecological Indicators, avec la hausse des températures, les tortues des mers pourraient finir par ne produire que des tortues femelles à 100%. En effet, on sait d'une part que les jours de pontes dépendent de la température ressentie par les tortues : quand le thermomètre augmente d'un degré, la ponte est décalée d’environ sept jours. D’autre part, le sexe est déterminé par la chaleur ambiante. Face aux changements climatiques, les chercheurs du « Laboratoire Écologie, Systématique et Évolution » d’Orsay ont évalué le potentiel adaptatif de sept populations de tortues de mers. A partir de modèles de développement embryonnaire et de phénologie des pontes, ils prédisent que non seulement elles ne produiront que des femelles, mais aussi que dans tous les cas, la réussite de l’incubation des œufs sera considérablement réduite.

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......