LE DIRECT
.

La dexaméthasone : nouveau traitement contre les cas graves de Covid ?

5 min
À retrouver dans l'émission

Les annonces autour de l'étude Recovery et autres actualités scientifiques.

.
. Crédits : Arman SOLDIN / AFP - AFP

On commence ce journal avec les annonces autours de l'étude Recovery : la dexaméthasone réduirait d'un tiers la mortalité des cas graves de Covid. Du moins, c’est ce qu’affirme un communiqué de presse paru hier. Attention, attention, entre la chloroquine, le remdesivir ou le tocilizumab. On a appris à se méfier des effets d’annonce, sans étude à l’appui. On attend toujours la publication des résultats de l’étude britannique Recovery. Il s’agit d'une étude randomisée - en double aveugle - qui a été menée sur plus de 11 500 patients : 2104 patients, choisis aléatoirement, ont reçu une dose quotidienne de dexaméthasone - contre 4321 qui n'en recevaient pas. Selon ce communiqué, chez les malades gravement atteints placés sous respirateur, une mort sur huit a été évitée avec ce traitement. Cette hormone - qui est de la cortisone de synthèse - n’est pas un traitement antiviral. En revanche, elle serait efficace pour réduire la réponse inflammatoire trop forte que l’on voit dans les formes graves, la fameuse tempête de cytokines.

Jean-Daniel Lelièvre est chef du service de maladies infectieuses et d’immunologie clinique à l’hôpital Henri-Mondor à Créteil. 

Écouter
1 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - JDS JEan Daniel Lelievre

Le premier avion totalement électrique

L'Agence de sécurité aérienne de l'Union européenne vient de certifier le premier avion totalement électrique. Il s’agit du Pipistrel Velis Électro : un petit avion slovène de deux places, doté d’un moteur électrique et équipé de deux batteries lithium-ion. Il n’a qu’une heure d’autonomie pour un rayon de 140 kilomètres, mais il est surtout destiné à la formation des pilotes. Plus silencieux que les modèles traditionnels, il ne produit aucun gaz de combustion. Cette certification lui permet à présent d’être commercialisé plus largement. Pour commencer à décarboner l’industrie aéronautique, cette première étape est décisive.

Les aurores martiennes

Pour la première fois, une lueur verte d’oxygène a été détectée dans l'atmosphère de Mars : la première aurore Martienne ! L’ExoMars Trace Gas Orbiter - la sonde de l’ESA - et de Roscosmos qui orbite autour de Mars depuis 2016 - a détecté cette faible lueur verte, caractéristique de l’oxygène. Sur Terre, les phénomènes d’aurores boréales ou polaires sont bien connus, mais c’est la première fois qu’on en observe dans un autre monde. Les astrophysiciens avaient prédit l’existence de ce phénomène il y a 40 ans, et grâce à cette détection, on en saura plus sur les changements saisonniers de la planète et sur sa dynamique atmosphérique. Ces observations sont rapportées dans la revue Nature Astronomy.

Des pluies de microplastiques

Selon une étude parue dans la revue Science, dans les montagnes américaines, il pleut du plastique. Dans l’Ouest américain, dans une zone pourtant sauvage et préservée, des chercheurs américains ont trouvé dans leur échantillons d’air et d'eau de pluie, la présence de microplastiques. Selon leur calcul : il aurait plu 1000 tonnes de micro plastiques chaque année. 1000 tonnes de micro plastique, cela représente 120 millions de bouteilles en plastique. Rappelons que 90% des déchets plastiques ne sont pas recyclés et d’autres études suggèrent que les particules de plastiques peuvent voyager avec le vent sur des milliers de kilomètres. Ce papier soulève de nouvelles questions sur la gravité de l’invasion du plastique, que l’on retrouve dans l’air, l’eau et les sols, et pratiquement partout sur Terre.

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......