LE DIRECT

Une IA découvre l'un des antibiotiques les plus puissants au monde

5 min
À retrouver dans l'émission

Les aboutissements du deep learning appliqués à la pharmacologie ; et autres actualités scientifiques.

Crédits : Atomic Imagery - Getty

L’intelligence artificielle peut-être une arme redoutable contre l’antibiorésistance … L'un des antibiotiques les plus puissants jamais découverts vient d'être fabriqué avec l’aide d’une intelligence artificielle. Cette étude parue dans la revue Cell est l’aboutissement d’une quinzaine d’années de recherche dans ce domaine. Les chercheurs du MIT ont utilisé un algorithme de deep learning pour passer en revue des centaines de millions de molécules et découvrir un composé chimique unique. Ils ont baptisé leur antibiotique "halicin", un clin d’œil à Hal 9000, l’intelligence artificielle de "2001, l’Odyssée de l’Espace".  L’halicin a ensuite été testé in vivo sur des cellules de souris, et il se montre très efficace contre de nombreuses infections bactériennes. Il a par exemple mis 24h pour supprimer l’Acinetobacter baumannii – une bactérie indestructible jusqu’à présent… 

Chloé Agathe Azencott est maîtresse de conférences au centre bio-informatique de MINES ParisTech, en collaboration avec l'Institut Curie.

Écouter
1 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Chloé-Agathe Azencott

Le trou noir supermassif de notre galaxie a peut-être créé des molécules organiques

Selon une prépublication parue sur le site arXiv : le trou noir supermassif de notre galaxie a peut-être créé des molécules organiques. S’il est aujourd’hui assez calme, il se peut qu’il ait été particulier actif et vorace il y a de cela des millions d’années.  Selon les chercheurs de l'Université de Pékin en Chine, Sagittarius A* devait être 100 millions de fois plus lumineux qu'il ne l'est aujourd'hui. Il aurait avalé d’immenses quantités de matière et dégagé de grandes quantités de rayons X. Si ce type de rayonnement peut être nocif pour les planètes trop proches du trou noir, il aurait aussi pu encourager la formation de molécules organiques cruciales pour l’apparition de la vie (l'eau et le méthanol). Lorsque des photons de haute énergie frappent des molécules, cela peut déclencher une cascade de réactions chimiques et produire des molécules de plus en plus denses. Sagittarius A* a donc peut-être joué un rôle crucial pour l'apparition de la vie dans notre galaxie. 

La découverte d'un animal qui n'a pas besoin de respirer de l'oxygène 

Une étude parue dans la revue PNAS décrit la découverte d'un animal qui n'a pas besoin d'oxygène pour survivre. Jusqu’à présent, on pensait que toutes les plantes et tous les animaux utilisaient de l'oxygène pour produire de l’ATP (pour "Adénosine TriPhosphate"), une protéine qui sert à emmagasiner et à transporter de l'énergie. Cette production d’ATP se produit au sein des mitochondries. Or, ce n’est pas le cas de la minuscule méduse Henneguya salminicola, un parasite qui infecte les saumons. Après avoir séquencé son génome, une équipe internationale a découvert que cette espèce ne possèdait pas d'ADN mitochondrial. Elle obtiendrait l’énergie directement de son hôte. N’ayant plus besoin de cette faculté à respirer de l’oxygène, elle aurait donc perdu cette capacité inutile au cours de son évolution.

Une IA prouve que le poète Edgar Allan Poe ne se serait pas suicidé

Il y a des intelligences artificielles qui trouvent des médicaments et d’autres qui recherchent des pulsions suicidaires. Selon une étude parue revue Journal of Affective Disorders, le poète Edgar Allan Poe ne se se serait pas donner la mort. Il est mort dans d’étranges circonstances le 7 octobre 1849, peu de temps après le décès de sa femme. Baudelaire avait alors parlé d’un suicide, lequel aurait été préparé depuis longtemps. Poe se serait noyé dans l’alcool avant d’y succomber. Deux psychologues anglais et américain ont prolongé l’enquête. Plus de 300 lettres, poèmes et nouvelles ont été soumis à un algorithme d’analyse linguistique, autrement dit une IA capable d’identifier les marqueurs d’une grave dépression, avec la récurrence d’émotions négatives par exemple. Selon les résultats, Edgar Allan Poe était peut-être sur le point de tomber en dépression mais on ne trouve dans ses textes aucun signe avant-coureur d’un quelconque suicide. L'écrivain n’était donc pas suicidaire, mais sa mort reste toujours un mystère… 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......