LE DIRECT

Des problèmes de consanguinité chez les espèces menacées

9 min
À retrouver dans l'émission

Les risques génétiques liés à la chute démographique des grands singes, un modèle de physique pour décrire l’hydrodynamique des foules et les conséquences de l'alcool sur la mémoire.

Crédits : Getty

Les problèmes de consanguinité chez les gorilles.

Une étude revient sur les problèmes de consanguinité chez les gorilles de Grauer. Le gorille de Grauer est une sous espèces des gorilles de l’Afrique de l'Est. Depuis 2010, ils sont classés en danger critique de disparition. 

Il y a quelques années, une étude écologique avait montré une chute de leur population très forte en République Républicaine du Congo avec une perte de 80% des gorilles en 20 ans. En cause : la perte d’habitat et le braconnage. 

Plusieurs études ce sont déjà intéressé aux conséquences génétiques d’une chute démographiques chez ces primates. Mais là, les chercheurs ont analysés le génome d’une cinquantaine de spécimens et les ont comparés à d’anciens échantillons conservés par les musées.  Les résultats montrent que ce déclin démographique a impacté la santé génétique des gorilles. 

Ce qui est important avec ces études sur les grands singes, ces mammifères charismatiques, c’est qu’on attire l’attention sur des espèces phares. Mais cela signifie aussi que des centaines d’espèces sont sujettes au même problème. 

C’est le cas par exemple des tigres blancs ou des orangs-outans en Asie du Sud-Est : les sous-populations sont si peu nombreuses, que cela ne permet pas de maintenir une diversité génétique et donc la viabilité des groupes persistants.

Les résultats de cette étude suggèrent que ces déclins de population peuvent avoir de graves conséquences à long terme sur la survie des espèces. Selon la primatologue Barbara krief, la façon même dont sont préservées ces espèces est problématique. 

New Horizon survol Ultima Thule

Depuis mardi, la sonde de la NASA New Horizon survol l’astéroïde Ultima Thule, l’objet le plus lointain et le plus vieux jamais étudié par une sonde.  

Depuis son lancement il y a douze ans, New Horizon a pour mission l’étude du système plutonien et de la ceinture de Kuiper, la région la plus reculé de notre système solaire. En 2015, la sonde survolait Pluton. Aujourd’hui, elle est à plus de 6 milliards de kilomètres de la Terre et elle nous envoie les premières images d’Ultima Thule. 

C’est un astéroïde minuscule, qui fait vingt à trente kilomètres de diamètre, il est rouge-brun, et avec ses deux sphères collées l’une à l’autre, il ressemble à une grosse cacahuète ou à un bonhomme de neige. La Nasa le considère comme un précieux fossile du système solaire. 

Un modèle de physique pour décrire l’hydrodynamique des foules.

On poursuit avec le deuxième sujet de ce journal : dans Science aujourd’hui, la publication d’un modèle de physique pour décrire l’hydrodynamique des foules.

Pour comprendre le mouvement d’une foule, cette équipe française est partie d’un principe simple : la foule est un matériau comme un autre. 

Ils ont  observé les coureurs d’un marathon, celui de Chicago en 2016. C’est une course qui rassemble 30 000 à 40 000 individus, une foule extrêmement dense, qui se prête bien à la mécanique des milieux continus. 

Ils se sont intéressés à une zone particulière, la zone de départ, ils ont mesuré tout du long la vitesse et les mouvements des coureurs, comme un liquide qui s’écoule. 

Ils en ont tiré un modèle qui a été capable de prédire les mouvements des coureurs du Marathon de Paris en 2017. 

La grande nouveauté de ce travail c’est que jusqu’à présent, les modèles existant pour la description des mouvements de foules reposaient toujours sur des hypothèses comportementales fortes. Denis Bartolo est professeur de physique à l’école normale supérieur de Lyon et a dirigé cette étude. Il nous parle de la particularité de sa méthode.

La théorie de la Terre-boule de neige

Une nouvelle étude parue dans la revue PNAS revient sur le morceau de croûte terrestre manquante et sur les raisons de son absence.

Cette croûte terrestre manquante que l’on appelle  «  la grande discordance » et est l’un des mystères les plus persistants de la géologie.  Dans les archives géologiques de la planète, un morceau semble avoir disparu. 

C’est ce que l’on peut observer par exemple au Colorado devant les différentes strates du Grand Canyon. Selon cette étude, cette disparition serait le fruit d’une érosion glaciaire. Les géologues relancent la théorie de la Terre-boule de neige. Selon eux, la planète été quasi-recouverte de glace, il y a 700 millions d’années. 

2019 : année internationale du tableau de Mendeleïev

Pour l’UNESCO, 2019 est l’année internationale du tableau de Mendeleïev. Le tableau périodique des éléments fête son 150eme anniversaire. Pour tous les chimistes et physiciens, cette table reste la référence. Par ailleurs, en 2016 quatre nouveaux composés ont rejoint les 114 éléments du classement. 

Pour célébrer cette invention l’UNESCO organise une centaine d'événements à travers le monde. 

Pourquoi perd-t-on la mémoire lorsque l'on boit ?

On termine avec la rubrique des sciences improbable. Des neuro-scientifiques se sont posé une question: "pourquoi l’alcool-beaucoup d’alcool- fait perdre la mémoire" ?

Le vieil adage voudrait que l’alcool tue les cellules du cerveau. Le processus est plus complexe que ça. L’alcool interfère avec les récepteurs NMDA, des récepteurs qui sont impliqué dans la formation de la mémoire. Il bloque le PLT – la Potentialisation à Long Terme- et donc les connexions synaptiques et le taux de transmission entre les neurones. 

En d’autre mot : sous une trop grande quantité d’alcool, le cerveau ne produit pas de nouveaux souvenirs. 

Par ailleurs c’est aussi le January dry challenge, le défi de janvier au sec, janvier sans alcool. L’an dernier un chercheur de l’université de Sussex a suivi 1700  participants. Après un mois d’abstinence, les bénéfices sont indéniables : meilleur qualité de sommeil, meilleur qualité de peau, perte de pois, réduction d’alcool sur le long terme arrêt du tabagisme. Et puis de fait, moins de trou de mémoire. 

L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......