LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
.

Que faire de nos déchets nucléaires ? / De la matière ordinaire cachée dans la toile cosmique ?

6 min
À retrouver dans l'émission

Le premier rapport mondial sur la gestion des déchets ; et autres actualités scientifiques de la semaine

.
. Crédits : picture alliance - Getty

Que faire de nos déchets nucléaires ? 

Le rapport mondial sur les déchets nucléaires est paru cette semaine. Il s'agit d'un panorama international qui s’intéresse à la gestion, au stockage et au coût des déchets nucléaires. Il en sort que dans l’ensemble des pays, nous naviguons à vue sur cette question. Si l’industrie nucléaire a 70 ans, aucun pays n’a trouvé de solution pour le stockage définitif de ses déchets, notamment pour les plus dangereux. Parmi les déchets nucléaires, il y a ceux liés à l’exploitation, au démantèlement et aux combustibles usés. Ce sont ceux là qui sont les plus dangereux, car les plus radioactifs. En tout, 60.000 tonnes de combustibles usés sont entreposées en Europe. La France, le numéro 1 européen du nucléaire, est par conséquent le plus grand producteur de déchets, et nos capacités d’entreposage actuelles vont arriver à saturation. Le problème c'est que rares sont les sites de stockage géologique profond. De plus, le rapport souligne d’importants déficits de financement liés à la gestion de ces déchets.

De la matière ordinaire cachée dans la toile cosmique ? 

Selon une étude parue aujourd’hui dans la revue Astronomy and Astrophysics, la matière cachée de l’Univers se trouverait dans les filaments cosmiques. Ces filaments galactiques, qui structurent l’univers à grande échelle, sont appelés aussi sous le terme « toile cosmique ». Ce réseau complexe de nœuds connectés les uns aux autres, qui est espacé de vide, contiendrait la quasi-totalité de la matière baryonique, la matière ordinaire. Or, 40% de cette matière - qui n’est pas de la matière noire - est restée jusqu'à présent indétectable. Une équipe française a ré-analysé des données vieilles de 20 ans, celles de ROSAT, le télescope spatial allemand pour l'observation des rayons X, qui a observé 15.000 filaments cosmiques de grande taille. L’analyse statistique de ces données a révélé la présence de cette matière manquante. Ces baryons seraient en fait cachés dans la structure filamentaire de la toile cosmique, sous forme de gaz chaud.

En bref

- Budget 2021 de la Sécurité Sociale : « Les députés ont cautionné de nouvelles économies imposées à l’hôpital public »

- La production alimentaire à elle seule devrait pousser la Terre au-delà de 1,5°C de réchauffement

- Où est la glace de mer : 3 raisons pour lesquelles le gel arctique est excessivement tardif et pourquoi c'est important

- Une première mondiale : un satellite propulsé à l’iode

- L’araignée écoute avec ses pattes pour attraper les insectes volants dans les airs

Improbablologie : Les fesses du Wombat : armes de destruction, d'obstruction et de séduction

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......