LE DIRECT

Les origines de la bipédie / L'Antarctique : "géant endormi" de l'élévation du niveau des mers

9 min
À retrouver dans l'émission

La découverte de la plus ancienne preuve de bipédie chez un primate, une nouvelle étude de paléoclimatologie précise le rôle de l'Antarctique dans la hausse du niveau des mers et autres actualités scientifiques.

Crédits : LightRocket - Getty

La plus ancienne preuve de l'apparition de la marche

Une étude publiée dans la revue Nature apporte de nouveaux éléments sur l’origine de la marche. L'origine de la bipédie est l’un des grands mystères de l’évolution. Une des hypothèses est qu’il existait une forme de bipédie bien avant la bifurcation chimpanzé-humain ; mais il restait encore à le prouver… 

Une équipe allemande vient de découvrir les fossiles d’une nouvelle espèce de singe, baptisée Danuvius Guggenmosi. Ces ossements sont vieux de plus de 11 millions d’années, soit 4 millions d’années avant l’apparition des premiers représentants du genre Homo. Ces fragments de crânes, de tibias, de fémurs, de mains et de bras ont permis de rétablir les proportions de l’animal. La morphologie de ses jambes montre qu’il pouvait se déplacer debout. Cette découverte est à ce jour la plus ancienne preuve de bipédie chez un primate. 

Interview avec Gilles Berillon, directeur de recherche CNRS. Il travaille au laboratoire « Histoire naturelle de l’homme préhistorique » au Musée de l’Homme à Paris :

Écouter
1 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - JDS Gilles Berillon

Hausse du niveau des mers : de nouvelles évidences sur le rôle de l'Antarctique

Une nouvelle étude parue dans Nature apporte de nouvelles prévisions sur la hausse du niveau des mers. Il s'agit d'une étude de paléoclimatologie menée par une équipe australienne. Avoir une meilleure compréhension des mécanismes géologiques passés, cela permet de mieux anticiper les phénomènes à venir. Cette étude retrace l’évolution du niveau des mers pendant la période interglaciaire, qui a eu lieu il y a environ 130.000 ans. Dans les carottages marins, les chercheurs ont analysé la composition isotopique des carapaces de plancton fossile afin d'obtenir des indications sur les changements de la composition isotopique des océans, elle-même reliée à la quantité de glace. D'autre part, ils ont fait l’analyse du niveau des mers relatif, visible sur les côtes. On sait que le niveau des mers était entre 6 et 9 mètres au-dessus du niveau actuel. Grâce cette reconstitution, on comprend mieux pourquoi...

Interview avec Catherine Ritz, directrice de recherche à l’Institut des Géosciences de l’Environnement à Grenoble, spécialisée dans l’évolution des calottes polaires :

Écouter
1 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Catherine Ritz

En bref

- Le proton est plus petit que prévu, c'est confirmé

- Une nouvelle étude met au défi l'une des principales théories de Darwin sur le début de la vie sur Terre

- Vie extraterrestre : TESS et le SETI vont unir leurs forces

- Pour la première fois, des astronomes observent des vents colossaux sortir d'une galaxie lointaine

- La première greffe de pénis et de scrotum au monde est entièrement fonctionnelle un an après l’opération

- Vaccin contre la dengue : résultats positifs d'un essai clinique avancé de Takeda

Improbablologie : Une intelligence artificielle analyse des photos d'excréments

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......