LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
.

"Les négociations s’appuient sur des données climatiques erronées" / Des robots mous alimentés par de l’eau

12 min
À retrouver dans l'émission

De nombreux pays sous-estiment leur émission de gaz à effet de serre, un nouveau matériau qui s’inspire des tissus végétaux, et autres actualités scientifiques de la semaine.

.
. Crédits : Alexandros Maragos - Getty

"Les négociations s’appuient sur des données climatiques erronées"

La COP-26 se termine aujourd'hui. Selon une enquête du Whashington Post, les négociations s’appuient sur des données climatiques erronées. Cette enquête montre qu’il y a une différence énorme entre la réalité et les déclarations des pays sur leurs émissions. Les enquêteurs ont analysé différents jeux de données et ils les ont croisés avec différentes sources, notamment de l’imagerie satellite, pour voir si les émissions qu’on constate dans l’atmosphère correspondent bien à celles que les pays décrivent et communiquent aux Nations Unies. Les résultats sont assez alarmants : on constate que de nombreux pays sous-déclarent une partie de leurs émissions. Les enquêteurs ont ensuite évalué les proportions manquantes. Ces sous-estimations atteignent 8,5 à 13,3 milliards de tonnes d’émissions non déclarées. 

Yann Robiou du Pont a fait sa thèse à l'Université de Melbourne sur la justice climatique, il est en ce moment à la COP-26.

Écouter
2 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - JDS Yann Robiou du pont

En bref

- Selon une étude, les neurones humains sont remarquablement différents de ceux des autres mammifères

- Des souris paralysées marchent à nouveau après l'injection de gel dans la moelle épinière

- Les conditions de pression intense du noyau externe de la Terre ont été recréées dans un laboratoire

- Un fragment de notre Lune pourrait être en orbite autour du Soleil et de la Terre

LE JOURNAL DE LA SCIENCE-FICTION

Des robots mous alimentés par de l’eau 

Une étude parue dans la revue "Matter" décrit la création d’un nouveau matériau inspiré par des tissus végétaux. Cette étude s’inscrit dans le champ de la "Soft Robotics" : des robots mous, qui sont basés sur des matériaux très déformables. Cette équipe américaine s’est inspirée des plantes, des racines et de leur façon de pousser. Ils ont créé un nouveau matériau qui imite le fonctionnement des cellules végétales, en étant simplement alimenté par de l’eau. La nouveauté ici, c’est que ce matériau est capable de se déformer tout en gardant sa rigidité, ce qui signifie qu’il peut déplacer des charges. Il ne nécessite aucune alimentation électrique puisqu'il est basé sur un concept purement chimique. Ce travail ouvre un nouveau champ des possibles, avec de nombreuses applications, avec l’ère des robots mous alimentés par de l’eau. 

Christelle Combescure est maîtresse de conférences à l’académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan. Elle travaille sur la mécanique des matériaux architecturés.

Écouter
2 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - JDS Christelle Combescure

En bref

- La première usine à viande artificielle américaine vient d’ouvrir

- Le Festival international du film fantastique de Gérardmer lance un appel à texte pour son édition 2022

- Dean Stockwell, figure de Code Quantum, est mort, annonce la presse américaine

- L'Incal : le film adapté de la BD culte a trouvé son réalisateur 

Improbablologie : Les énormes risques de maladies infectieuses qui menacent James Bond 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......