LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
.

Une nouvelle cible thérapeutique du myélome multiple / Des soucoupes volantes pour explorer la Lune

11 min
À retrouver dans l'émission

Les actualités scientifiques de la semaine et le journal de la science-fiction

.
. Crédits : UCSF - Getty

Une nouvelle cible thérapeutique du myélome multiple

Une étude parue dans EMBO Molecular Medicine décrit une nouvelle cible thérapeutique pour soigner le myélome multiple. Il s'agit d'un cancer de la moelle osseuse, où l’on voit des lymphocytes proliférer jusqu’à entraîner des lésions osseuses. C’est un cancer qu’on ne sait pas guérir, et pour lequel l’espérance de vie est en moyenne de 5 ans. Cette étude de l’Institut Pasteur synthétise un travail de 10 ans. Au départ, les chercheurs ne s’intéressaient pas à ce cancer mais à une maladie rare : l’ulcère de Buruli, provoqué par une bactérie qui cause des lésions de la peau, notamment des nécroses cutanées. Les chercheurs ont découvert que ces ulcères se forment à cause d’une toxine produite par la bactérie : la mycolactone. C’est en comprenant le mécanisme d’action de cette toxine qu’ils ont découvert une cible thérapeutique du myélome multiple. Testée sur des tumeurs in vitro et sur des souris, la mycolactone s’est montrée très efficace contre ce cancer. Cette étude souligne ainsi l’importance de faire des recherches non dirigées au départ, qui peuvent aboutir à des découvertes importantes en cancérologie.

Caroline Demangele dirige une unité de recherche à l’institut Pasteur dans le département d’immunologie. Elle est autrice de cette étude.

Écouter
2 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - JDS Caroline Demangel

- La preuve la plus solide à ce jour que la sclérose en plaque est causée par le virus Epstein-Barr

- Pour la première fois, nous avons vu une étoile géante rouge se transformer en supernova

- La plus grande colonie de poissons de tous les temps héberge 100 milliards d'œufs sous la glace de l'Antarctique

- Les composés organiques sur Mars ont été produits par l'eau et les roches, et non par la vie

Le journal de la science-fiction

Des soucoupes volantes pour explorer la lune

Une étude parue dans The Journal of Spacecraft and Rockets décrit une soucoupe volante destinée à explorer la Lune ou des astéroïdes. Pourquoi avoir choisi une soucoupe volante ? C’est parce que ces sols extraterrestres sont souvent accidentés, ce qui rend l’exploration difficile pour les véhicules spatiaux à roues. Les ingénieurs en aérospatial du prestigieux MIT aux États-Unis testent actuellement un concept de rover en lévitation électrostatique. Sur la Lune ou sur des astéroïdes, il n’y a pas d’atmosphère, ce qui peut générer un champ électrique par exposition directe au soleil. Le principe serait d’interagir avec le champ électromagnétique naturellement généré sur ces corps, avec un champ électromagnétique généré artificiellement par le véhicule spatial grâce à un liquide ionique.

Alberto Rossi est chef du service propulsion, pyrotechnie et aérothermodynamique du CNES, à Toulouse.

Écouter
1 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - JDS Alberto Rossi

- Chine : une Intelligence Artificielle pour seconder les procureurs

- La brigade chimérique - ultime renaissance

- Liens de sang” sera bien une série !

Improbablologie : Les scientifiques continuent d'inventer des moyens pour que les porcs respirent par le rectum

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......