LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Chaque année en France on recence 2.200 nouveaux cas de cancers pédiatriques pour des enfants et adolescents de 6 mois à 18 ans.

Cancers pédiatriques dans le Jura : ouverture d'une enquête

11 min
À retrouver dans l'émission

Ouverture d'une enquête dans le Jura concernant des cas de cancers pédiatriques dans un périmètre restretin et autres actualités des sciences.

Chaque année en France on recence 2.200 nouveaux cas de cancers pédiatriques pour des enfants et adolescents de 6 mois à 18 ans.
Chaque année en France on recence 2.200 nouveaux cas de cancers pédiatriques pour des enfants et adolescents de 6 mois à 18 ans.

Une enquête épidémiologique déclenchée dans le Jura après plusieurs cas de cancers pédiatriques

Une enquête épidémiologique vient d’être ouverte dans le Jura après plusieurs cas de cancers pédiatriques. Cette enquête a été déclenchée après le recensement de dix enfants âgés de 6 mois à 13  ans touchés par un cancer dans cinq communes voisines : Morez, Morbier, Les Rousses, Saint Pierre et Prémanon. Alertée par un signalement l’Agence régionale de santé Bourgogne Franche Comté a donc décidé d’ouvrir une enquête épidémiologique pour déterminer avec autant de précision que possible les causes de ces cancers. On rappelle qu’il y a un mois tout juste dans le département de l’Eure une enquête similaire était ouverte par l’Agence Santé publique France toujours pour des cas de cancer pédiatriques et toujours dans un périmètre restreint. 

Pour  Catherine Hill qui est épidémiologiste, biostatisticienne, et spécialiste à l’Institut Gustave Roussy de l'étude de la fréquence et des causes du cancer, il ne faut pas attendre de miracle de cette étude. 

(L'agence Santé Publique France n'a pas donné suite à notre demande d'entretien.)

Écouter
1 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Catherine Hill

En bref

  • Le mystère des étoiles hypervéloces résolu ?

Le mystère des étoiles hypervéloces serait résolu. Ces étoiles se déplacent en moyenne 10 fois plus vite que les autres étoiles de la Voie lactée et on ne savait pas pourquoi. L’étude de l’une d’entre elles, baptisée S5-HVS1, qui se déplace à 6 millions de kilomètres par heure, confirme une théorie selon laquelle elle aurait été catapultée par le trou noir supermassif au centre de notre galaxie après s’en être un peu trop approchée. C’est la première fois que ce mécanisme de Hills est observé avec précision.

  • Les artistes préhistoriques étaient obsédés par les chevaux et on ne sait pas pourquoi 

Pour les peintres préhistoriques, les chevaux étaient une grande passion et on se demande bien pourquoi. Une base de donnée regroupant plus de 4 700 peintures paléolithiques allant de -30 000 ans à – 12 000 ans montre qu’un animal sur trois représenté est un cheval.  Alors que tous les autres animaux sont généralement représentés de profil la tête tournée vers la gauche, les chevaux sont quant à eux majoritairement représentés avec la tête vers la droite. Sans parvenir à une interprétation définitive, Georges Sauvet, le responsable de l’étude avance que les chevaux, des animaux rares en ces temps lointains, pourraient avoir une position particulière dans l’imaginaire, voire la spiritualité, de nos ancêtres préhistoriques.

En ultra bref

- Les femmes vikings avaient une place aussi importante que les hommes 

- La décoiffante vérité sur les pigeons estropiés 

-  L’Assemblée nationale maintient l’huile de palme parmi les biocarburants, Matignon demande un second vote  

- Improbablologie : Le béluga qui "joue" au rugby dans une vidéo virale est celui qui avait été pris pour un espion russe 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......