LE DIRECT

D'étranges objets détectés autours du trou noir central de notre galaxie

12 min
À retrouver dans l'émission

Des objets inconnus orbitent autour de de Sagittarius A*; et autres actualités scientifiques.

Crédits : NASA

Il se passe quelque chose de très étrange au centre de la Voie lactée.  Les chercheurs de l'Université de Californie à Los Angeles ont détecté 6 objets qui orbitent autour de Sagittarius A*.  Ils sont si particuliers qu'on leur a assigné une nouvelle classe : celle des "objets G". Le premier objet «G» a été découvert en 2005, le deuxième en 2012 et 4 autres viennent d'être annoncés dans une étude parue dans la revue Nature. On voit en émission thermique infrarouge que ces objets contiennent de la poussière, et on voit également du gaz ionisé. De fait, cela ressemble à des nuages ​​de gaz géants mais cela se comporte comme des étoiles, puique c'est aussi compact qu’une étoile.  Pour le moment, on ne peut pas complètement conclure sur leur nature, mais voici la principale hypothèse présenté par Thibaut Paumard, astronome à l’Observatoire de Paris.

Écouter
1 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - THIBAULT PAUMARD

L'homme de Neandertal savait nager

Une étude parue dans PLOS One révèle que l'homme de l'homme de Néandertal savait nager. Une équipe internationale a analysé des outils vieux de 90.000 ans, issus d'une grotte italienne fréquentée par les Néandertaliens. Ceux-ci sont composés de coquillages : certains ont pu être ramassés sur la plage, d’autres ne peuvent provenir que des fonds marins. Selon cette étude, les Néandertaliens plongeaient en apnée en Méditerranée pour pêcher des crustacés. Ils transformaient ensuite les coquilles de palourdes en outils tranchants. 

La création du «ciment vivant »

Une équipe américaine est parvenue à créer du «ciment vivant ». Elle vient de publier ses résultats dans la revue Matter. Il s’agit de briques fabriquées à partir de bactéries. Les chimistes de l'Université du Colorado ont mélangé des bactéries avec de la gélatine, du sable et des nutriments. Le tout est versé dans un moule, puis chauffé et exposé à la lumière du Soleil. Les bactéries produisent ainsi des cristaux de carbonate de calcium autour des particules de sable : c’est assez proche du processus de formation des coquillages dans les océans. Lorsque cela refroidit, la gélatine solidifie l’ensemble. Autre aspect de cette invention : ces briques sont capables de se multiplier. Si les bactéries ne sont pas complètement déshydratées, elles continuent de croître. Avec une brique, on peut ainsi en obtenir huit. Ce n'est pas encore aussi solide que du ciment traditionnel, mais selon les chercheurs, c’est beaucoup moins polluant. 

En ultra bref

- SpaceX : le test crucial pour la capsule Crew Dragon, c'est demain

- Certains volcans pourraient encore être actifs sur Vénus

- Des chercheurs surprennent des macareux à utiliser un outil pour se gratter

Improbablologie : Une étude publiée dans Journal of Forensic Science explique comment les chats mangent des cadavres humains

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......