LE DIRECT
Les peintures découvertes dans la grotte de La Pasiega en Espagne

Les Néandertaliens étaient peintres, et on leur doit les plus anciennes peintures rupestres d'Europe !

10 min
À retrouver dans l'émission

Les plus vielles peintures pariétales d'Europe, que l'on trouve de trois grottes en Espagne, auraient été peintes il y a plus de 64.800 ans, soit plus de 20 000 ans avant l'arrivée de Sapiens en Europe. Seul Neandertal a pu les réaliser. Mais plusieurs chercheurs refusent cette thèse.

Les peintures découvertes dans la grotte de La Pasiega en Espagne
Les peintures découvertes dans la grotte de La Pasiega en Espagne Crédits : - Crédits photo : dirk_hoffmann

Jusqu’à l' article paru cette semaine dans la revue Science, les peintures rupestres étaient l'un des derniers points qui distinguaient encore les humains modernes des Néandertaliens, qui ont disparu il y a 35.000 ans. Réalisées aux pigments rouges et noirs sur les parois de grottes espagnoles, situés dans trois régions différentes du pays à La Pasiega (nord-est), Maltravieso (ouest) et Ardales (sud), ces peintures rupestres  représentent des groupes d'animaux, des empreintes de mains, des points, des cercles et autres motifs géométriques, comme on le peut voir sur cette vidéo. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les chercheurs qui ont travaillé dessus ont utilisé pour les dater d'une méthode de datation très novatrice , dite de l'uranium-thorium,  qui date les croûtes de carbonate recouvrant les pigments en se basent sur la radioactivité restante d'isotopes d'uranium dans le thorium. Et concluent qu'elles ont au moins  64.800 ans. A cette époque, Homo Sapiens n'est pas présent en Europe, seul Néanderthal a donc pu les peindre.  Ces nouvelles données vont dans le sens de plusieurs découvertes récentes qui ont modifié notre approche de Neandertal. ll y a trois ans, une étude évoquait déjà l'utilisation de serres de grand aigle de mer comme colliers et bracelets par des Néandertaliens il y a plus de 130.000 ans, sur le site de Krapina en Croatie. Neandertal était donc aussi capable de réaliser des bijoux. 

Certains chercheurs remettent en cause la méthode de datation 

Pour les auteurs de cet article, ces nouvelles données   achèvent de prouver,  que les Néandertaliens et les hommes modernes ont partagé une pensée symbolique et devaient être cognitivement égaux. Evidemment, une partie de la communauté scientifique refuse ces conclusions, et  attaque notamment la méthode de datation utilisée dans cet article. Et insinuent aujourd'hui que la méthode de datation pourrait être pertinente pour dater les parois elles-mêmes, mais pas les dessins, comme l'expliquaient par exemple plusieurs scientifiques anglais au journal The Guardian. 

"Si on était tombés sur des dates qui correspondent à Homo Sapiens, à 23, 25 000 ans, personne n'aurait contesté ces résultats !"

Reconstitution d'un Néandertalien européen au musée de Düsseldorf
Reconstitution d'un Néandertalien européen au musée de Düsseldorf Crédits : HORST OSSINGER / DPA - AFP

Pour la préhistorienne Marylène Patou-Mathis, directrice de recherche au CNRS , qui vient de publier   Neandertal de A à Z aux editions Allary, cet article constitue bien un tournant, et s'il suscite un débat, c'est que comme toutes les grandes découvertes en paléoanthropologie, il reste éminemment politique. 

Cette publication est vraiment intéressante, car les auteurs  ont analysé des résultats dans trois grottes, pas une, mais trois ! Quant à la méthode de datation, on peut la discuter mais elle reste quand même très fiable. Je ne suis pas géo-chronologue , mais ce qui me parait toujours un peu surprenant, c'est qu'on se pose toujours ces questions quand on a des résultats qui correspondent à la période des Néandertaliens ! C'est comme si on ne pouvait pas admettre qu'ils ont pu faire des choses qui relèvent du symbolique, et peut-être même de l'esthétique!  Si on était tombés sur des dates qui correspondent à Homo Sapiens, à 23, 25 000 ans, personne n'aurait contesté ces résultats ! 

La préhistorienne indique qu'il faudra attendre d'autres recherches, et d'autres datations, car beaucoup de grottes n'ont pas encore été datées pour confirmer cette hypothèse, mais préconise l'ouverture d'esprit. Et rappelle que plusieurs découvertes récentes vont dans le sens de celle-ci. En 2012, une étude parue elle aussi dans la revue Science révélait qu'une empreinte de main et un large disque rouge figurant dans la grotte d'El Castillo seraient respectivement datés au minimum de 37 300 et 40 800 ans ... et dateraient donc de l'ère de Neanderthal en Europe. 

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......