LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
image d'artiste d'un impact sur la lune

Le taux d’impact des exoplanètes / Des risques de contamination biologique extraterrestre ?

12 min
À retrouver dans l'émission

Estimer le taux de bombardement d’exoplanètes à 40 années-lumière de nous, exporter une vie microbienne depuis l’espace, et autres actualités scientifiques.

image d'artiste d'un impact sur la lune
image d'artiste d'un impact sur la lune Crédits : NASA - Getty

Le taux d’impact des exoplanètes

Pour commencer ce journal, voici une étude parue hier dans la revue « Nature Astronomy » qui parvient à déterminer le taux d’impacts sur des exoplanètes.

Connaître le taux de bombardement d’une planète nous donne de nombreuses informations. Après qu’une planète se soit formée, son taux d’impact peut nous donner des informations sur sa composition tout comme sur la possibilité de contenir des océans par exemple. Si l’impact est très violent, cela peut détruire des atmosphères ou encore créer des extinctions. Toutefois, comment mesurer le taux d’impact d’une exoplanète si on n’a pas de roche à analyser et qu’on ne peut pas l’observer directement ? Ces chercheurs ont réussi à déterminer le taux de bombardement du système exoplanétaire Trappist-1 : un système à 40 années-lumière de nous, de sept planètes, chacune de la taille de la Terre, qui orbitent toutes autour d’une petite étoile. Dans cette méthode basée sur des simulations informatiques, les chercheurs se sont appuyés sur la dynamique orbitale de ce système.

Sean Raymond est chercheur CNRS au laboratoire d'Astrophysique de Bordeaux. Il a dirigé cette étude.

Écouter
2 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - JDS Sean Raymond

En bref

- CoVid-19 : un premier cas du nouveau variant africain «nu» détecté en Europe

- Les sujets de test montrent une capacité surprenante à jouer du piano avec un troisième pouce

- Plus de 350 exoplanètes ont été découvertes, ce qui nous rapproche d'un jalon incroyable

Le journal de la SF

Des risques d’invasion biologique extraterrestre ?

Selon une étude publiée dans la revue « BioScience », il faudrait renforcer les protocoles de biosécurité planétaire, face au risque d’une invasion biologique extraterrestre. Face à l’actuelle frénésie spatiale, il existerait des risques d’« invasion » : celui d’exporter une vie microbienne depuis la Terre jusque dans l’espace et inversement, soit d’importer sur Terre des micro-organismes ou des agents pathogène depuis l’espace. On peut penser notamment aux échantillons de Mars qui seront de retour sur Terre autour de 2030. Ces astrobiologistes s’appuient sur ce que l’on sait des espèces invasives importées par les êtres humains, et qui peuvent coloniser des environnements dans lesquels elles n’ont pas l’habitude de vivre, mais aussi entrer en contact avec des organismes locaux. Le « Committee on Space Research » encadre déjà les risques de toute contamination possible, mais cette étude appelle à une plus grande vigilance ainsi qu'à des mesures de biosécurité plus strictes. 

Laura Clodoré est doctorante au centre de biophysique moléculaire d’Orléans, au sein du groupe Exobiologie.

Écouter
1 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - JDS LAURA CLODORE

En bref

- Les scientifiques testent des astronautes dans des simulations sur Mars et les résultats sont inquiétants

- SpinLaunch, la start-up qui veut envoyer des objets dans l'espace avec une catapulte géante

- Un week-end Blade Runner à Paris 

- Les éditions ActuSF préparent "Alien, la xénographie” !

- Improbablologie : Des chiens australiens “stone” en mangeant trop d'excréments humains

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......