LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Aimant qui soulève 46 tonnes, 1938.

Une nouvelle génération d’aimants

11 min
À retrouver dans l'émission

La conception d'un nouveau type d'aimants moléculaires aux propriétés magnétiques sans précédent ; et autres actualités scientifiques de la semaine.

Aimant qui soulève 46 tonnes, 1938.
Aimant qui soulève 46 tonnes, 1938. Crédits : Artiste: Inconnu. - Getty

Selon une étude parue hier dans la revue Science, avec la conception d’une nouvelle génération d’aimants. Dans notre vie de tous les jours, les aimants sont utilisés partout : cela va du magnet sur votre frigo aux téléphones portables en passant par les moteurs, ou encore les appareils médicaux, les ordinateurs, les hauts parleurs de votre radio, jusqu’aux micros que nous utilisons actuellement. Bref, tout ce qui est électronique. Cela représente un budget annuel de presque 30 milliard de dollars. Mais les aimants traditionnels ont quelques défauts : ils sont souvent créés à haute température, donc cela consomme beaucoup d’énergie. Ce sont souvent des matériaux lourds, très denses en métaux – quelquefois ils sont polluants – et parfois, ce sont des métaux rares et onéreux.  Une équipe française a mis au point un nouvel aimant à partir de molécules aux propriétés magnétiques bien plus performantes que ses prédécesseurs.

Entretien avec Rodolphe Clérac, directeur de recherche au CNRS au centre Paul Pascal à Pessac et auteur principal de cette étude. 

Écouter
2 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - JDS Rodolphe clérac

Les échantillons de Bennu sont sécurisés

Hier, la NASA a annoncé que les échantillons de l’astéroïde Bennu de la sonde Osiris-Rex sont bien sécurisés. On a eu quelques frayeurs lorsque vendredi dernier, on s’est aperçu que la sonde avait collecté trop de roches, que le boitier de collecte ne se refermait pas et que de la poussière s’en échappait ! Ces deux derniers jours, la Nasa a retenu son souffle : le bras robotisé d’Osiris-Rex a transféré tout doucement son butin, dans une capsule au centre de la sonde. Une capsule hermétique qui s’est bien refermée. Selon les images, il y aurait 400 grammes de poussières de Bennu. Ce sera la première fois que l’on rapportera sur Terre une telle quantité de matière d'astéroïde. Le voyage retour est prévu en mars prochain pour un atterrissage en septembre 2023.

En bref

- Pas de Phosphine sur Vénus

- Prévenir les pandémies plutôt que les guérir serait cent fois moins coûteux 

- Découverte d’un corail plus haut que l’Empire State Building 

- Les pieuvres goûtent leur nourriture quand ils la touchent avec leurs tentacules

Improbablologie : Des rats-taupes nus ont été surpris en train d'enlever d'autres bébés rats-taupes nus

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......