LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les néonicotinoïdes jugés particulièrement nocifs pour les abeilles seront interdits en France à compter du 1er septembre 2018.

Les néonicotinoïdes interdits en France à partir du 1er septembre 2018.

11 min
À retrouver dans l'émission

Les néonicotinoïdes interdits en France à partir de demain ; six ans après la découverte du boson de Higgs, les chercheurs du CERN annoncent la première observation de la désintégration de la célèbre particule et autres brèves scientifiques de la semaine au programme de ce journal des sciences.

Les néonicotinoïdes jugés particulièrement nocifs pour les abeilles seront interdits en France à compter du 1er septembre 2018.
Les néonicotinoïdes jugés particulièrement nocifs pour les abeilles seront interdits en France à compter du 1er septembre 2018.

Les néonicotinoïdes interdits en France à partir du 1er septembre 2018 : par quoi vont-ils être remplacés et quels effets attendre sur la biodiversité ?

Adieu clothianidine,  imidaclopride, thiaméthoxame, thiaclopride et acétamipride. 

Derrière ces noms un peu barbares se cachent des substances néonicotinoïdes introduites en France dans les années 1990 et dont la toxicité a été jugées responsable de la baisse du nombre d’abeilles. Si la FNSEA dénonce “l’impasse technique dramatique” dans laquelle cette décision place les agriculteurs, certaines substances pesticides sont déjà sur les rangs pour remplacer celles qui viennent d’être interdites. Mais ces substituts sont-ils moins nocifs pour la biodiversité ? Par ailleurs, ces vingt dernières années les populations d’abeilles ont subi des pertes vertigineuses. Si au début, les néonicotinoïdes n’ont pas été immédiatement reconnus coupables de cette diminution, il a fallu une série d’études scientifiques pour établir le lien entre le recours à ces pesticides et la disparition des abeilles prélevant du pollen traité avec ces produits. 

Jean-Marc Bonmatin chimiste et toxicologue au Centre de Biophysique Moléculaire du CNRS à Orléans et Axel Decourtye est éco-toxicologue et directeur scientifique de l'Institut de l'abeille, répondent à nos questions.

La désintégration du boson de Higgs observée pour la première fois au CERN.

Six ans après la découverte du boson de Higgs, les chercheurs du CERN annoncent avoir observé pour la première fois la désintégration de la célèbre particule élémentaire. 

Le boson de Higgs est une particule très instable et difficile à observer, sa durée de vie étant de 1 trilliardième de seconde, avant désintégration en d’autres particules. Les chercheurs du CERN ont donc découvert qu’en se désintégrant, le boson se divise en d’autres particules les “quarks bottom” ou “quarks” b qui sont les plus petits éléments du modèle standard. L’observation qui relève de l’exploit, vient confirmer une nouvelle fois une prédiction du Modèle standard de la physique des particules élaboré dans la deuxième moitié du XXe siècle. Cette prédiction affirme qu’en se désintégrant, le boson, dans 60% des cas, se décompose en une paire de quarks B. Ce résultat observationnel n’aurait pas été possible sans l’amélioration récente des prouesses techniques et énergétiques du grand Collisionneur de hadrons : le LHC du CERN. 

Roberto Salerno physicien des particules au CNRS et il participe à l’expérience CMS sur le boson de Higgs au CERN. Il nous explique pourquoi l’augmentation de la puissance du LHC est déterminante pour pousser jusque dans leurs derniers retranchements les prédictions du modèle standard de la physique des particules.

En bref

-       Les oméga 3 n'auraient que peu de bénéfice cardiovasculaires pour les diabétiques de type 2

-       Climeworks, un société qui pompe l’air…pour le décharger de son dioxyde de carbone

-       Écosse. Bientôt des tampons et des serviettes hygiéniques en libre accès pour les étudiantes 

-       200.000 visiteurs pour Trix, le T-Rex du Jardin des Plantes et prolongation de l'exposition "Un T-Rex à Paris" jusqu'au 4 novembre 2018

-       Improbablologie : Les chèvres préfèrent interagir avec les gens heureux et souriants 

Présenté par Antoine Beauchamp

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......