LE DIRECT
Une maquette géante de la Terre installée à Bonn en Allemagne à l'occasion de la COP23

Environnement: 16 000 scientifiques se mobilisent, un tiers des mammifères menacés en France, les émissions de C02 repartent à la hausse...

11 min
À retrouver dans l'émission

C'est une initiative sans précédent : plus de 16 000 scientifiques de 184 pays ont signé un appel paru ce lundi dans la revue Bioscience contre la dégradation catastrophique de l’environnement. Deux rapports parus cette semaine viennent conforter leur inquiétant constat.

Une maquette géante de la Terre installée à Bonn en Allemagne à l'occasion de la COP23
Une maquette géante de la Terre installée à Bonn en Allemagne à l'occasion de la COP23 Crédits : PATRIK STOLLARZ / AFP - AFP

« Mise en garde des scientifiques à l’humanité : deuxième avertissement. » C’est le titre de cet appel, paru 25 ans tout pile après le premier du genre lancé en 1992 après le Sommet de la Terre à Rio, et signé alors par 1700 chercheurs et plusieurs centaines de Prix Nobel, Ces 16 000 scientifiques formulent treize recommandations et enjoignent les décideurs politiques réunis en Suisse pour la COP23 à  « freiner la destruction de l’environnement. Pour éviter une misère généralisée et une perte catastrophique de biodiversité, l’humanité doit adopter une alternative plus durable écologiquement que la pratique qui est la sienne aujourd’hui. »

C’est l’écologue américain William B. Ripple qui, avec  sept autres auteurs principaux, a entrepris de faire le point sur toutes les tendances inquiétantes discernables en 1992, pour constater leur aggravation dramatique, (à l’exception de l’état de la couche d’ozone stratosphérique, en voie de guérison). C’est  Franck Courchamp Directeur de Recherche au CNRS, à l’Institut National d’Ecologie et Environnement qui a diffusé l’appel en Europe.   

Deux rapports accablants parus cette semaine. 

La population française du vison d'Europe a connu en huit ans un déclin dramatique. Il resterait moins de 250 individus en France, où l'espèce a été  classée  en "danger critique"
La population française du vison d'Europe a connu en huit ans un déclin dramatique. Il resterait moins de 250 individus en France, où l'espèce a été classée en "danger critique" Crédits : Nicolai Meyer

Toujours lundi le consortium scientifique Global Carbon Project (GCP) qui dresse, chaque année depuis 2006, le bilan des émissions mondiales de CO2 a publié  son rapport annuel  Earth System Science Data, qui confirme qu’après trois années de stagnation, les émissions humaines de dioxyde de carbone (CO2) sont reparties à la hausse en 2017. L’année en cours devrait se clôturer sur un total d’environ 41 milliards de tonnes de CO2 émises par la combustion de ressources fossiles, les activités industrielles et l’utilisation des terres – essentiellement la déforestation, ce qui corrrespond à une hausse de 2 % par rapport à l'année dernière. Enfin mercredi,  l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature a publié en collaboration avec le Muséum National d’Histoire Naturelle la liste rouge des l’espèce menacées en France, huit ans après avoir édité la première. Là encore,  on observe en un temps très court  montre une aggravation dramatique de la situation comme l’explique Florian Kirchner chargé de programme "espèces" l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Un tiers des mammifères en France sont aujourd'hui menacées 

Michael Gillon reçoit à Berne le prestigieux Prix Balzan pour son travail sur les exoplanètes.

L'astrophysicien belge  Michael Gillon
L'astrophysicien belge Michael Gillon Crédits : BRUNO FAHY / BELGA MAG / BELGA - AFP

Cet astrophysicien belge de 43 ans est l’une des figures majeures de l’exoplanétologie,  discipline jeune encore,  à laquelle il a déjà largement contribué en développant considérablement  la méthode de détection des exoplanètes,  dite de transit, qui a aujourd'hui supplanté dans les usages  la méthode de la vitesse radiale.  Grâce à cette méthodologie, Michael Gillon a pu découvrir en début d’année un  système de sept planètes rocheuses – dont trois qui sont susceptibles de disposer d’eau liquide – baptisé Trappist 1. 

Comparaison entre les planètes du système solaire Trappist représentées selon les données connues et les planètes rocheuses de notre système solaire
Comparaison entre les planètes du système solaire Trappist représentées selon les données connues et les planètes rocheuses de notre système solaire Crédits : HANDOUT / EUROPEAN SOUTHERN OBSERVATORY / AFP - AFP

En bref 

Les chimpanzés peuvent évaluer un danger et d'avertir leurs congénères. 

Ils sont en effet capable d’indiquer à leur congénères inconscients du danger de quelle nature est ce danger, et où il se trouve. C’ets ce qu’indique une étude parue hier dans la revue Science Advances. C’est surtout la première fois qu’une expérience montre que des animaux prennent en compte, quand ils communiquent, le point de vue des autres, une capacité qu'on pensait être unique aux humains,  expliquent les chercheurs de l’Institut Max Planck. 

Une nouvelle exoterre vient d'être découverte dans notre voisinage galactique : Ross 128 b. 

Située à seulement 11 années-lumière de nous, cette planète rocheuse eorbite dans la zone tempérée de son étoile, Ross 128,  une naine rouge qui semble plutôt clame.  En 80 jours d'observation avec le satellite Kepler, les chercheurs n'ont en effet pas observé une seule éruption sur l’étoile. Cette exoterre a été détectée par la méthode de vitesse radiale,  grâce à la précision de l'instrument Harps installé au Chili. 

Les Etats-Unis autorisent le  premier médicament connecté.

Ce lundi,  l'agence sanitaire américaine, a autorisé la mise sur le marché d'un médicament "intelligent"  capable d'indiquer si un malade a bien ingéré son traitement. Baptisé Abilify MyCite, il combine une pilule qui délivre une molécule thérapeutique, l'aripiprazole, prescrite dans le traitement de la schizophrénie, des troubles bipolaires et de la dépression. Cette gélule est équipée d’une capteur de la taille d’un grain de sel qui émet un signal une fois la gélule s'est dissoute dans l’estomac. Ce signal est ensuite recueilli par un patch, porté par le patient,  qui transmet via une application smartphone les informations au médecin du patient.
 

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......