LE DIRECT
Vue d'artiste montrant l’Océanie comme elle apparaîtrait si le niveau des océans augmentait de 100 mètres.

Niveau record de dioxyde de carbone dans l'atmosphère en 2016

8 min
À retrouver dans l'émission

Deux rapports alarmants sont parus cette semaine, à la veille de la COP23: celui de l'ONU sur les émissions de CO2 en 2016 et celui l'OMM sur la concentration de dioxyde de carbone, qui n'a pas été aussi élevée depuis 800 000 ans.

Vue d'artiste montrant l’Océanie comme elle apparaîtrait si le niveau des océans augmentait de 100 mètres.
Vue d'artiste montrant l’Océanie comme elle apparaîtrait si le niveau des océans augmentait de 100 mètres. Crédits : WALTER B. MYERS / NOVAPIX / LEEMAGE - AFP

Deux rapports et deux constats alarmants. Dans son rapport annuel, L’ONU rend compte d’émissions de CO2 stables pour l’année 2016, ce qui ne suffit absolument pas pour atteindre l’objectif défini par les accords de Paris : « Les engagements actuels des Etats couvrent à peine un tiers des réductions d’émissions nécessaires. » peut-on lire en conclusion.

Montée en flèche des concentrations de gaz à effet de serre: nouveau record
Montée en flèche des concentrations de gaz à effet de serre: nouveau record Crédits : OMM

L’autre rapport paru ce lundi, celui de l’Organisation mondiale météorologique, concerne cette fois la concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, il est lui carrément alarmant : la teneur de l’atmosphère en dioxyde de carbone a atteint le niveau record de 403,3 parties par million 2016, soit une augmentation de 146 % par rapport à ce qu’elle était à l’époque préindustrielle (avant 1750) ! Des chiffres qui s’expliquent d’une part par l’inertie des gaz à effet de serre, d’autre part par notre incapacité à produire moins de CO2. Mais aussi par les événements climatiques extrêmes de plus en plus fréquents, comme l’ouragan El Nino, qui vont avoir tendance à s’accumuler, à mesure que la concentration de CO2 dans l’atmosphère augmentera, note Oliver Boucher, directeur de recherche au laboratoire CNRS de météorologie dynamique.

Et en bref en nouvelle Zélande le nouveau gouvernement dominé par les a annoncé la mise en place du premier « visa humanitaire pour les réfugiés climatiques des iles pacifiques voisines, toutes victimes de la montées des eaux du au réchauffement climatiques. Cette initiative, lancée après qu’une Cour de justice du pays a refusé le statut de réfugiés à des habitants des îles Tuvalu, privés d’eau potable par la montée des eaux, doit permettre la création d’une centaine de visa dans les mois qui viennent.

Découverte du tout premier astéroïde interstellaire

La trajectoire hyperbolique de l’astéroïde C2017 U1, qui nous indique qu'il ne vient pas de notre système solaire
La trajectoire hyperbolique de l’astéroïde C2017 U1, qui nous indique qu'il ne vient pas de notre système solaire Crédits : PANSTARRS

C’est une première importante, la semaine dernière les astronomes du Minor Planet Center interpellent toute la communauté scientifique sur des données relevées le 18 octobre dernier, à l'observatoire de Haleakala, dans l'île hawaïenne de Maui. Elles concernent un astre qui passait ce jour-là tout près de la Terre. D’abord baptisé C/2017 U1, une nomenclature réservée aux comètes, l’astre qui évolue à une très grande vitesse mais est de trop petit raille pour être une comète est finalement identifié comme un astroïde. Mais c’est surtout clairement par l’excentricité de sa trajectoire 1,8, est exceptionnelle : la valeur de la trajectoire des objets en orbite autour du soleil ne dépasse par la valeur de 1. Autrement dit, cet astéroïde ne vient pas de notre système solaire, il voyage dans le milieu interstellaire, et probablement depuis très longtemps. On ignore encore d’où il vient, explique Nicolas Biver, astronome à l’observatoire de Meudon et spécialiste des comètes.

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......