LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
En 2002 Ardem Patapoutian découvre le TRMP8, le thermorécepteur responsable de la sensation de froid.

Le prix Nobel de médecine remis à deux chercheurs américains pour leurs travaux sur le toucher

7 min
À retrouver dans l'émission

La 120ème édition des Prix Nobel a commencé aujourd’hui. Le prix Nobel de physiologie a été décerné conjointement à l’américain David Julius et à l'arméno-américain Ardem Patapoutian "pour leurs découvertes de récepteurs de la température et du toucher".

En 2002 Ardem Patapoutian découvre le TRMP8, le thermorécepteur responsable de la sensation de froid.
En 2002 Ardem Patapoutian découvre le TRMP8, le thermorécepteur responsable de la sensation de froid. Crédits : Chris Clor - Getty

En physiologie, c’est une découverte fondamentale. Quand vous touchez une tasse de café trop chaude ou à l'inverse, un glaçon, vous êtes en fait équipé de récepteurs, localisés dans des fibres nerveuses qui innervent la peau. Ces récepteurs sont en mesure d’être activés directement par la température, un stimulus physique qui peut être perçu grâce à ce récepteur, une protéine canal capable de transformer l'information physique en un message électrique. Ce dernier est ensuite propagé tout le long de la fibre nerveuse, jusqu’à ce qu’il soit perçu par le cerveau comme une sensibilité, c'est-à-dire une température chaude ou froide. Cela n’avait jamais été découvert auparavant. 

En 1997, David Julius décrit dans la revue Nature la découverte des récepteur TRPV1 - de la grande famille des canaux TRP - responsable de la température chaude. Puis, en 2002, Ardem Patapoutian découvre le TRPM8 qui lui, est responsable du froid. Les applications thérapeutiques sont nombreuses, d’autant que ces récepteurs thermiques sont impliqués dans les sensations douloureuses. 

Entretien avec Aziz Moqrich, chercheur du CNRS à l'Institut de biologie du développement de Marseille. Il a fait son post-doctorat avec Ardem Patapoutian :

David Julius a trouvé la famille des TRPV, dont le TRPV1, qui lui est responsable pour détecter la température chaude mais aussi, et c'est quelque chose d'extrêmement intéressant, la détection de cette sensation piquante, qui est liée au piment, une molécule qui s'appelle la capsaïcine. Lorsque vous mettez par exemple du piment sur la langue et que vous allez ressentir cette sensation de picotement, c'est la capsaïcine qui active le récepteur TRPV1 qui va ensuite envoyer l'information au cerveau pour ressentir le goût du piment, cette sensation de brûlure sur la langue. 

Écouter
2 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - JDS Aziz Moqrich

CoVid-19 : le laboratoire Merck dans la course aux traitements

Le laboratoire Merck a annoncé des résultats positifs pour son traitement contre le CoVid-19, le molnupiravir. Il faut néanmoins faire preuve de prudence, puisque ce n’est qu’un communiqué de presse et qu'aucune étude n’est encore parue. Le molnupiravir est un comprimé antiviral, à prendre dès les premiers symptômes ou si l’on a été exposé au virus. Il permettrait de stopper la réplication du virus. Selon ce communiqué, à la suite de l’essai clinique de phase 3 conduit sur 775 personnes, le traitement aurait divisé par deux les risques d’hospitalisation. Aucun décès dans le groupe sous molnupiravir n'a été décompté, contre 8 dans le groupe sous placebo. Merck a annoncé qu’il allait demander une autorisation pour commercialiser son traitement au plus vite, même si le laboratoire américain n’a en fait pas attendu l’approbation et s’est déjà lancé dans une production de masse, avec une prévision de 10 millions de doses d’ici la fin de l’année.

Marée Noire en Californie

Après de grands incendies, la Californie est en proie à une marée noire géante près des côtes. C'est 480.000 litres d’hydrocarbure, soit l’équivalent de 3.000 barils de pétrole, qui ont recouvert près de 34 km² près des côtes, au sud de Los Angeles. Il y a encore des doutes sur l’origine de cette marée noire, mais il s’agirait de "pétrole brut post-production" et peut-être d’une fuite d'un oléoduc à environ 8 km de la côte. Les tentatives d’endiguement ont été déployées hier, avec des systèmes d'écumage et des barrages flottants pour protéger, non loin de là, la réserve écologique de Bolsa Chica et les zones humides de Huntington Beach. 

BepiColombo : les photos du premier survol de Mercure

On continue également de suivre la mission BepiColombo. Samedi, l’ESA et la JAXA ont publié les toutes premières photos du premier survol de Mercure. Samedi matin, la sonde s’est approchée à 199 kilomètres de sa surface. Nous n’étions jamais allés aussi près de la première planète du système solaire, par conséquent la plus chaude. Nous n’avons pas de cliché de ce moment, puisque BepiColombo est arrivé dans des conditions nocturnes, mais sur ces photos en noir et blanc, prises à environ 1.000 kilomètres, on distingue ses vallées et ses grands cratères d'impact. Différents instruments, comme le Mercury Planetary Orbiter et le Mercury Magnetospheric Orbiter, ont pu être testé et à cette distance, BepiColombo a bien affronté la chaleur. Cinq autres survols sont prévus avant que la sonde ne se fixe définitivement sur son orbite en 2025. 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......