LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Image colorisée d'une particule virale Ebola obtenue par microscopie électronique en transmission en août 2014.

Un vaccin efficace à 100% contre le virus Ebola annoncé par l'OMS

11 min
À retrouver dans l'émission

L’OMS annonce la mise au point d’un vaccin efficace à 100% contre Ebola, des chercheurs américains mettent leurs données concernant le climat à l'abri de la future administration Trump, et autres brèves scientifiques de la semaine au programme de ce journal des sciences.

Image colorisée d'une particule virale Ebola obtenue par microscopie électronique en transmission en août 2014.
Image colorisée d'une particule virale Ebola obtenue par microscopie électronique en transmission en août 2014.

Un vaccin efficace à 100% contre Ebola dévoilé par l'OMS.

C’est une avancée majeure qu’a révélé l’Organisation mondiale de la santé (OMS) hier dans une étude parue dans la revue The Lancet. Financé par l’OMS, développé par le gouvernement canadien et testé en Guinée, ce vaccin pourrait avoir une efficacité jusqu’à 100% contre l’un des deux types de virus Ebola, le virus de type Zaïre. Pour le virus Ebola de type Soudan, des essais sont actuellement en cours. il faut rappeler que ce vaccin qui semble très efficace en cas d’épidémie, ne pourra pas éradiquer ebola, puisque ce virus a un hôte naturel dans la faune sauvage qui lui, ne peut pas être vacciné. Comment donc passer de la vaccination en réaction à une épidémie, à une vaccination visant une meilleure immunité contre ebola sur le long terme ? Marie-Paule Kieny, sous-directeur général de l'OMS et responsable de l'étude parue dans The Lancet répond à nos questions.

"Data refuge", un rempart à l'évaporation de données concernant le climat aux Etats-Unis ?

C’est un peu comme si le monde américain des sciences climatiques se préparaient à un cataclysme annoncé. Alors que Barack Obama annonçait mardi la sanctuarisation de millions d’hectares en Arctique et dans l’Atlantique, pour empêcher la future administration Trump d’y autoriser des forages, on apprenait lundi que des scientifiques américains se mobilisaient pour mettre à l’abri leurs données récoltées dans le cadre de recherches sur le climat. Et c’est une véritable stratégie de mise en sûreté des données climatiques qui est mise en place dans le cadre de ce projet nommé "Data refuge". Les chercheurs vont utiliser un modèle décentralisé et les données migreront vers des serveurs sécurisés aux Etats-Unis et à l’étranger. C’est donc dans une stratégie d’urgence et avant même que Donald Trump ne soit arrivé à la Maison Blanche que ces scientifiques ont agi. Bethany Wiggin, directrice du département d’études environnementales à l’Université de Pennsylvanie et initiatrice de ce projet répond à nos questions.

En bref

Une rivière de fer et de nickel fondus, découverte à 3.000 km sous la surface de la Terre.

Des empreintes découvertes en Tanzanie : certains australopithèques chaussaient du 42.

Des chercheurs ont identifié un mystérieux son métallique provenant de la fosse des Mariannes.

Improbablologie : Une chimère requin-fantôme a été filmée dans l’hémisphère Nord pour la 1ère fois

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présenté par Antoine Beauchamp.

Intervenants
  • Vaccinologue, directrice de recherche à l’INSERM et présidente du comité vaccin Covid-19
  • Directrice du département d'études environnementales à l'Université de Pennsylvanie. Initiatrice du porjet "Data refuge".
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......