LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam

Interdictions

3 min
À retrouver dans l'émission

Interdiction refusée par la justice pour le Don Quichotte deTerry Gilliam. Par contre le film kenyan Rafiki, de Wanuri Kahiu, est interdit dans son pays pour promotion de l’homosexualité, et À genoux les gars, d’Antoine Desrosières, a été interdit aux moins de 16 ans en France.

L'homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam
L'homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam Crédits : Diego Lopez Calvin

Mercredi 9 mai, le Tribunal de grande instance de Paris a tranché en faveur du réalisateur Terry Gilliam et du Festival de Cannes dans le conflit qui les opposait au producteur Paolo Branco. Son « Don quichotte » sera bien diffusé en clôture de la 71e édition du festival, le 19 mai. Un jugement accueilli à Cannes par un Thierry Frémaux soulagé : « Le film sera bien montré au festival » !

« Autorisé / censuré » toujours, avec la projection film kenyan « Rafiki » de Wanuri Kahiu, interdit dans son pays pour promotion de l’homosexualité. Et celle d’« À genoux les gars », d’Antoine Desrosières, dans la sélection Un Certain Regard : une interdiction aux moins de 16 ans en France, « l’accumulation de stéréotypes autant que la banalisation de comportements problématiques » pouvant heurter le jeune public.  

L'homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam sera le film de clôture du festival.

Rafiki de Wanuri Kahiu, et À genoux les gars d’Antoine Desrosières, sont présentés dans la section Un certain regard.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......