LE DIRECT

Après l'inceste, une maison pour vivre (rediffusion de l'émission du 28 mars 2014)

45 min

C'est un sujet encore tabou, et c'est pourtant un crime. Un crime dont on ne connaît pas le nombre de victimes, car beaucoup se taisent. Dans une récente campagne télévisée, le Collectif féministe contre le viol assénait cette estimation issue d'une enquête Ipsos menée en 2009 : en France, deux millions de personnes auraient été victimes d'inceste .

Aujourd'hui, plusieurs associations militent pour que le terme "d'inceste" soit réintroduit dans le code pénal (il l'avait été en 2010 mais retiré après avis du Conseil constitutionnel). La ministre des Droits des Femmes, Najat Vallaud Belkacem a pris l'engagement de soutenir une proposition de loi en ce sens.

Mais au delà du débat législatif et judiciaire, quelles réponses la société apporte-t-elle aux victimes quand les faits ont été révélés, lorsque ces victimes sont encore jeunes, qu'elles ne peuvent plus rester dans leurs familles ?

Reportage de Florence Sturm à Agen, à la maison d'accueil Jean Bru, le seul établissement en France à accueillir exclusivement des jeunes filles victimes d'inceste.

Après l'inceste, une maison pour vivre
Après l'inceste, une maison pour vivre Crédits : Florence Sturm - Radio France

Et pour aller plus loin dans la réflexion :

  • Dominique Van Wambecke, directeur de la maison d'accueil Jean Bru :
Écouter
2 min
Écouter
  • Laurence Bonnefoy, éducatrice :
Écouter
3 min
Écouter
  • Dr Patrick Ayoun, psychiatre et psychanalyste :
Écouter
4 min
Écouter
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......