LE DIRECT

Corse : la nébuleuse policière face à la nébuleuse mafieuse

44 min

Alors que les renforts de police promis par Manuel Valls se déploient actuellement, comment la police, minée par 20 ans de guerres intestines sur les dossiers corses, se prépare à affronter les pieuvres corses évoquées par Jean-Marc Ayrault et son ministre de l'Intérieur après le double assassinat de notables à la fin de l'année dernière ?

Commissariat en Corse
Commissariat en Corse Crédits : Emmanuel Leclère - Radio France

En novembre, une petite manifestation de policiers à Ajaccio passe largement inaperçue au niveau national car elle a eu lieu juste avant l'arrivée de Manuels Valls et des journalistes qui le suivent. Manifestation d'enquêteurs de la police judicaire qui travaillent ou ont travaillé sur les nombreux règlements de compte non élucidés sur l'île ces derniers années.

Ils ont déposé symboliquement le boitier de leur arme de service comme s'ils la rendaient à un ministre, à un gouvernement, à tous ceux qui les accusent de n'avoir résolu aucun des règlements de compte les plus emblématiques de ces dernières années. Agents immobiliers, entrepreneur du BTP, patron d'entreprise de sécurité, élus, avocat et président de chambre de commerce. La liste est terrible, mais à chaque fois, pas ou peu d'indices. Parce que ce sont des tueurs professionnels.

Les policiers ou ex policiers en Corse que nous avons rencontrés estiment que depuis l'assassinat du préfet Erignac, et même avant, ils vivent et subissent une succession de guerres des polices et dans le même temps une baisse constante des moyens humains et financiers pour fonctionner. Sans parler des relations parfois tendues avec les gendarmes.

A cela s'est ajouté la problématique de la lutte antiterroriste avec des policiers du renseignement intérieur (Renseignements Généraux et Direction de la Surveillance du Territoire) devenu la DCRI dont le travail soulève de nombreuses questions voir des accusations.

Officiellement les agents, les espions de la république ne travaillent que sur des poseurs de bombes et leurs commanditaires. Mais le problème c'est que le gouvernement parle aujourd'hui de lutte contre des mafias, ce qui est donc bien différent.

Une enquête d'Emmanuel Leclère.

Invité du Magazine de la rédaction, Gilbert Thiel, magistrat au pôle antiterroriste du parquet de Paris, en charge de dossiers sur la Corse.

Intervenants
  • ancien magistrat au pôle antiterroriste du parquet de Paris, en charge de dossiers sur la Corse

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......