LE DIRECT

Des voix contre l'obscurité : les militants d'Amnesty

43 min

« Troquer l’inertie contre l’action », voilà en quelques mots la devise qui inspira les pères fondateurs d’Amnesty International.

Le mouvement, aujourd’hui mondial, est né il y a 51 ans à Londres, quand un avocat lit un jour un entrefilet dans son quotidien. Un avocat qui s’était engagé tout jeune contre le franquisme puis pour les Juifs allemands avant de défendre les syndicats Hongrois. Peter Benenson, c'est son nom, y découvre que deux étudiants viennent d’être condamnés à 7 ans de prison au Portugal, pour avoir « porté un toast à la liberté ».

Benenson, très choqué par cet arbitraire, a alors l’idée, plutôt que de protester seul auprès de l’ambassade du Portugal, d’écrire lui-même un ‘appel dans’ The Observer.

Racontant l’histoire des étudiants, il conclut que l’impuissance ressentie forcément par les lecteurs peut se traduire « en acte ».

« Si ces sentiments de dégoûts répandus dans le monde entier pouvaient être réunis en vue d’une action commune, on pourrait réaliser quelque chose d’efficace » écrit-il.

S’en suivront d’innombrables courriers des lecteurs proposant à l’avocat de se mettre à son service.

Un demi-siècle après, l’organisation est implantée dans 72 pays. Plus de trois millions de citoyens ont fait le choix de la soutenir. Et ils se battent, au quotidien pour que sur l’ensemble de la Planète des Droits de l’Homme deviennent réalité.

Le logo de l’organisation est inspiré d’un proverbe chinois : « mieux vaut allumer une bougie, que de maudire l’obscurité »

"Des voix contre l'obscurité : les militants d'Amnesty", c'est un magazine signé Nadine Epstain .

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......