LE DIRECT
Gerardo de Leon, goûteur de café et directeur commercial de Fedecocagua.

Du Guatemala à la Bretagne : itinéraire d’un grain de café équitable

54 min
À retrouver dans l'émission

Du café issu du commerce équitable a été vendu pour la première fois en France en 1993, sous le label Max Havelaar. Des grains récoltés à près de 9000 kms, au Guatemala, en Amérique centrale. 25 ans après, nous avons retracé son parcours. Des petits producteurs du Sud aux consommateurs du Nord.

Gerardo de Leon, goûteur de café et directeur commercial de Fedecocagua.
Gerardo de Leon, goûteur de café et directeur commercial de Fedecocagua. Crédits : Crédit indiqué dans la page

Rediffusion de l'émission du 11/05/2018

L'adhésion des citoyens aux principes du commerce équitable ne se dément pas. Ce samedi 12 mai 2018 marque le début de la 18e quinzaine du commerce équitable et l'année 2017 a marqué un tournant : la consommation de ces produits a dépassé en France, la barre d'un milliard d'euros de vente avec une croissance supplémentaire de 10%. 

Mais c'est le résultat d'un travail de longue haleine.

Il y a 25 ans, le premier paquet de café labellisé Commerce équitable (Fairtrade) était vendu en France. C'est le fruit d'une coopération entre petits producteurs du Guatemala, une entreprise bretonne, Lobodis, et l'association de certification Max Havelaar.

Nous sommes partis sur les traces du café équitable au Guatemala, en février dernier, en pleine récolte du café. Véronique Rebeyrotte s'est rendue dans des parcelles de caféier, petits arbustes aux fruits rouges, des parcelles entourées de volcans au centre du Guatemala.

Le système du commerce équitable a été imaginé dans les années 1980 par un prêtre hollandais engagé auprès de producteurs de café du Mexique qui en pleine crise du café, réclamait un juste prix, un prix plus juste pour leur production. 

Le commerce équitable assure aux producteurs deux choses : 

  • un prix garanti plus élevé que le prix du marché
  • une prime de développement destinée à financer les projets de la coopérative.

Pour qu'une coopérative soit labellisée, il y a un cahier des charges, très strict : avoir une production durable et des pratiques sociales décentes. Du producteur au consommateur : nous avons suivi ce café jusqu'en Bretagne, jusqu'à la société Lobodis qui a été la première a commercialiser du café équitable en France. 

Guilman Vella, producteur et trésorier de la coopérative Acatenango.
Guilman Vella, producteur et trésorier de la coopérative Acatenango. Crédits : Crédit indiqué dans la page
Des parcelles de café entourées de volcans.
Des parcelles de café entourées de volcans. Crédits : Crédit indiqué dans la page
Don Vidal, de la coopérative El Pensativo.
Don Vidal, de la coopérative El Pensativo. Crédits : Crédit indiqué dans la page
L'arrivée du café à la coopérative Acatenango.
L'arrivée du café à la coopérative Acatenango. Crédits : Crédit indiqué dans la page
Dernier tri du café à Fedecocagua.
Dernier tri du café à Fedecocagua. Crédits : Crédit indiqué dans la page
La fédération Fedecocagua près de la capitale du Guatemala.
La fédération Fedecocagua près de la capitale du Guatemala. Crédits : Crédit indiqué dans la page
Franck Delalande, directeur général de Lobodis en Bretagne.
Franck Delalande, directeur général de Lobodis en Bretagne. Crédits : Crédit indiqué dans la page

Crédits photos : Tony Boulo et Valéria Rodirguez pour Max Havelaar France, Antoine d'Abbundo et Véronique Rebeyrotte. 

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......