LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Europe Centrale, la tentation populiste

1h

Reportages en Slovaquie, Hongrie et Pologne signés Bruno Cadène, Eric Biegala et Catherine Petillon. Notre invité pour ce Magazine de la rédaction : le politologue Frédéric Zalewski, maître de conférence à Paris Ouest Nanterre.

Rediffusion du 18/03/16

En six ans, il a transformé la Hongrie  de façon radicale : d’abord l’éducation – en confiant à l’Eglise (mais au frais de l’Etat) une bonne partie des écoles, en limitant la liberté pédagogique des enseignants, réécrivant les programmes – ce qui lui vaut d’ailleurs des manifestations, jusqu’à 15 000 personnes ce mardi, ce qui à Budapest est énorme. En muselant aussi les médias : la télévision publique n’est plus que propagande, les chaînes privées sont confiées à des oligarques amis, les journalistes curieux … limogés. En bridant la justice … et en faisant la promotion d’une démocratie « illibérale » sur le modèle de Singapour –voire de Moscou.     Viktor Orban - puisque c’est lui qui orchestre toute cette politique – ferme aussi ses frontières aux migrants, affichant partout que les « quotas augmentent la menace terroriste » et surfant sur une vague « chrétienne nationale ».

Plus rapide encore son voisin polonais Jaroslaw Kaczynski qui tire les ficelles d’un gouvernement, dirigé par la très fidèle Béata Szydlo, Kacsynski  donc a initié en 100 jours des réformes radicales. D'abord la Justice (là encore) : 5 nouveaux juges arrivent au Tribunal Constitutionnel qui n’a plus le droit de juger les réformes gouvernementales. Le pouvoir démet aussi les patrons des médias – pour nommer des journalistes à sa botte. Lui aussi surfe sur la hantise d’une arrivée massive de migrants. Ces dérives valent à Varsovie l’ouverture d’une enquête préliminaire sur l’état de droit en Pologne.

Pourra-t-on prédire pareil "succès" à la Slovaquie? Le Premier Ministre Robert Fico (qui se dit étonnamment toujours de centre gauche) vient de sauver sa peau, lors des dernières Législatives de mars … mais il a perdu la moitié de ses députés. Lui qui avait fait campagne sur la peur des migrants musulmans, voit arriver au Parlement un parti ouvertement néo-nazi, et six autres formations politiques qui l’empêchent pour l’instant de former un gouvernement.

Nous allons explorer la "Tentation populiste" en europe centrale, à travers ces trois enquêtes signées Bruno Cadene, Eric Biegala et Catherine Petillon

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......