LE DIRECT
Les assistants intelligents de Google (en blanc) et d'Amazon (en noir) présentés au salon de l'innovation IFA de Berlin en 2017

Gafa : la voix est libre ?

55 min
À retrouver dans l'émission

Elles seront au centre du Consumer Electronic Show, la grand messe de la "tech" à Las Vegas en ce début d'année 2018. Les enceintes intelligentes à commande vocale développées par les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) arrivent sur nos marchés. Comment appréhender ces nouveaux usages ?

Les assistants intelligents de Google (en blanc) et d'Amazon (en noir) présentés au salon de l'innovation IFA de Berlin en 2017
Les assistants intelligents de Google (en blanc) et d'Amazon (en noir) présentés au salon de l'innovation IFA de Berlin en 2017 Crédits : BRITTA PEDERSEN / ZB / DPA - AFP

Plus besoin de pianoter sur un clavier, ni même d’effleurer un bouton, il suffit de leur parler pour qu’elles allument la lumière, programment le réveil, règlent la température de la maison. 

Les enceintes connectées à commande vocale développées par les GAFA nous font faire un nouveau pas dans la technologie. Fortes de toutes les données collectées sur nous, elles se proposent de répondre à nos moindres besoins. 

Elles sont d’un usage si simple qu’en Grande-Bretagne, Buddy, un perroquet laissé sans surveillance, a passé commande de boîtes cadeaux sur Amazon. Amazon, justement, a pris une longueur d’avance sur ses concurrents avec son logiciel Alexa… pour conquérir ce marché d’avenir, estimé à plusieurs milliards d’euros. Mais les autres géants américains du numérique – Google : avec Google Home, Apple : avec l’assistant vocal SIRI - se sont évidemment lancés dans la bataille. Ils promettent aux utilisateurs un avenir radieux : du temps gagné, de l’argent économisé....

Mais quelle place ces assistants virtuels vont-ils prendre dans les foyers ? Derrière les services offerts, combien d’incitation à la consommation, combien de conseils orientés ? Saurons-nous résister à la voie enjouée d’Alexa, et garder en tête qu’il s’agit d’une machine… ? Enfin, aurons-nous encore une vie privée ? 

"GAFA : la voix est libre", un Magazine d'Anne Fauquembergue.

Comment fonctionnent les assistants vocaux ? 

C'est désormais notre organe vocal et non plus notre main qui est la porte d'entrée dans l'univers du numérique. Tout cela grâce à la technologie du deep learning qui signifie apprentissage profond... En gros, les systèmes parviennent aujourd'hui à apprendre par eux-même grâce à des réseaux de neurones artificiels. Cet "apprentissage profond" est la méthode aujourd'hui qui révolutionne les intelligences artificielles développées par les GAFA. 

Selon Emmanuel Vincent, spécialiste des systèmes d'interaction vocale au centre Grand Est de l'Inria, l'Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique situé à Nancy, les avancées technologiques ont été énormes dans ce domaine, même si il y a encore des difficultés pour les systèmes à "comprendre" une voix lorsqu'elle est trop éloignée, lorsqu'il y a trop de bruit autour ou quand il y a un accent. Il cherche à améliorer la technologie et développe de nouvelles conditions d'usage pour les assistants vocaux pour des publics spécifiques comme les personnes dépendantes ou en situation de handicap. 

Le sens de la phrase est aujourd'hui reconnu plus de neuf fois sur dix à proximité du micro

Écouter
3 min
Emmanuel Vincent interviewé par Anne Fauquembergue

Ces géants aussi grands soient-ils ont besoin d'acteurs de références pour mettre de la matière dans leurs appareils.

Laurent Frisch est le directeur du numérique à Radio France, qui utilise les enceintes connectées. "C'est une nouvelle forme d'intermédiaire qui se dresse entre les médias, qui produisent des contenus et les auditeurs, les internautes. L’intérêt pour Radio France est double, car nous sommes un média du son, de la voix, nous partons avec un atout sur Internet. Et puis, si ces assistants vocaux deviennent une des interfaces naturelles entre les gens et nos contenus, alors nous avons tout intérêt à y être."

Écouter
6 min
Laurent Frisch interviewé par Anne Fauquembergue

Quels usages sociaux de ces nouvelles technologies ? 

Julia Velkovska est chercheure en sociologie au Laboratoire SENSE (Sociology and Economics of Networks and Services) chez Orange Labs à Issy-les-Moulineaux. Elle mène depuis deux ans une étude ethnographique qui porte sur les nouveaux assistants intelligents.  Une quinzaine de familles utilisatrices de ces enceintes développées notamment par les GAFA ont été observées à l'aide de vidéos. 

Les assistants vocaux apparaissent comme des boîtes noires pour les utilisateurs.

Écouter
3 min
Julia Velkovska interviewée par Anne Fauquembergue
Intervenants
  • Philosophe.
  • Spécialiste des interactions homme-machine, professeure d'informatique à l'université Paris-Sorbonne, et chercheuse au (Limsi) du CNRS
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......