LE DIRECT
De gauche à droite et de haut en bas, 4 des cas mis en avant par Amnesty et dans notre Magazine : Clovis Razafimalala, à Madagascar, Ni Yulan, en Chine, et Farid al-Atrash et Issa Amro, en Israël

Signer pour sauver des vies

55 min
À retrouver dans l'émission

Depuis le 1er décembre et jusqu’à dimanche, Amnesty international mobilise pour soutenir ceux dont les droits sont bafoués parce qu'ils défendent nos droits. C'est sa campagne annuelle mondiale. 10 jours pour dix cas emblématiques de persécutions sur lesquels l’organisation braque ses projecteurs.

De gauche à droite et de haut en bas, 4 des cas mis en avant par Amnesty et dans notre Magazine : Clovis Razafimalala, à Madagascar, Ni Yulan, en Chine, et Farid al-Atrash et Issa Amro, en Israël
De gauche à droite et de haut en bas, 4 des cas mis en avant par Amnesty et dans notre Magazine : Clovis Razafimalala, à Madagascar, Ni Yulan, en Chine, et Farid al-Atrash et Issa Amro, en Israël Crédits : Amnesty international

Ce magazine est coordonné par Marie-Pierre Vérot 

De l’Egypte à l’Amérique latine, de Madagascar à la Turquie, du Tchad au Bangladesh, à la Chine, à la Finlande, la Jamaïque, les territoires palestiniens occupés … le droit même de défendre pacifiquement les droits humains est bafoué et peut valoir la mort. La mort dans 22 pays au moins en 2016 selon Amnesty international qui a dénombré aussi des arrestations dans 68 pays, des agressions dans 94 pays, des campagnes de diffamation dans 64 pays. Ceux qui en sont victimes s’élèvent contre les abus de gouvernements ou grandes entreprises, défendent les minorités, dénoncent les atteintes au droit dans le monde du travail, les atteintes aux droits humains. Ils sont avocats, journalistes, lanceurs d’alerte, militants syndicalistes ou étudiants.

Qu’ils protègent leurs terres, comme les militants du Milpah au Honduras, dénoncent les disparitions forcées comme Hanan Badr el-Din en Egypte ou luttent contre l’impunité policière en Jamaïque comme Shackelia Jackson, ils se disent déterminés à poursuivre leur combat pacifique malgré les menaces. 

A Madagascar

Nous irons à Madagascar où Clovis Razafimalala a été condamné parce qu’il souhaite protéger le bois de rose, source d’un juteux trafic qui appauvrit l’île mais se poursuit avec la complicité de la classe dirigeante. Laure Verneau l’a rencontré. 

En Chine

Avec Dominique André, en Chine, nous retracerons le parcours de Ni Yulan, une ancienne avocate d’une cinquantaine d’années qui se bat contre les expulsions forcées et le paye d’un acharnement judiciaire et policier depuis plus de 20 ans. Elle a été frappée si violemment en prison qu’elle se déplace aujourd’hui en fauteuil roulant. 

Ni Yulan, chez elle en novembre 2017
Ni Yulan, chez elle en novembre 2017 Crédits : Dominique André - Radio France

En Israël

C’est parce qu’ils se battent pacifiquement contre les colonies israéliennes en territoire palestinien que Farid al-Atrash et Issa Amro sont poursuivis par un tribunal militaire en Israël. Mais ils sont aussi en butte aux critiques des plus radicaux en Palestine. Etienne Monin a pu mesurer à quel point il est difficile de mener un combat non violent dans la région. 

Avec nos deux invités en plateau, Camille Blanc, la présidente d’Amnesty international France et le chanteur HK qui donnera le concert de clôture de cette campagne, le 10 décembre, journée internationale de défense des droits de l’homme, nous évoquerons cette campagne, la situation des droits humains dans le monde en 2017 et les autres personnes ou groupes de personnes qui font l’objet de cette mobilisation en 2017.

A consulter aussi en ligne

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......