LE DIRECT

Le paludisme en République Démocratique du Congo : au cœur de tous les maux (rediffusion de l'émission du 26 avril 2013)

43 min

C’est une espèce découverte en 1818 et curieusement baptisée (d’après le grec ancien) "anophèle", qui signifie "inutile" .

L’épithète "nuisible" ou "fatal" aurait certainement mieux convenu à ce petit moustique dont la femelle devient la nuit une effrayante faucheuse, car ses piqûres tuent par centaines de milliers.

Plus d’un 1,2 million d'habitants sont morts du paludisme (aussi appelé "malaria" ), enfin du parasite que transporte la femelle Anophèle.

Ce sont les chiffres de l’année 2010, fournis par l’Institute for Health Metrics Evaluation.

Ce que ne dit pas cette statistique globale, c’est que 91% des victimes se situent en Afrique. Et qu’il s’agit essentiellement de nouveaux nés et de tout petits enfants - puisque 86% des malades qui décèdent de la malaria sont âgés de moins de 5 ans.

Pourtant, ces dernières années la lutte contre la paludisme a fait des bonds de géants. La mortalité a été réduite d’au moins 30%. Depuis les années 2000 la communauté internationale s’est donnée les moyens d’agir ... formation de la population, distribution de,moustiquaires, traitement préventifs - on parle même d’un vaccin – à venir.

Mais comme toujours, en temps de crise, l’argent risque de manquer, et certains pays sont très en retard dans le combat contre la malaria.

"Le paludisme en République Démocratique du Congo : au cœur de tous les maux" , reportage signée signé Antoine Marette

BONUS :
Le paludisme tue chaque année en RDC 180 000 personnes et touche près d'un triers de la population. On estime que cette maladie coûte à la RDC 1,3% de croissance par an. Joachim Lubiba, gestionnaire des projets malaria pour les soins de santé primaires en milieu rural en RDC :

Écouter
1 min
Écouter
Paludisme
Paludisme Crédits : Radio France

La prise en charge précoce des cas de paludisme permettrait de réduire la mortalité. Mais pour le moment, la majorité des décès survient à domicile. Pour mettre en image cette réalité, on utilise l'image de l'hippopotame, plutôt que celle de l'iceberg. Le docteur Jean Angbalu, directeur du programme national de lutte contre le paludisme de RDC.

Écouter
1 min
Écouter

Le paludisme est parfois appelé la maladie de l'ignorance. Radio Bangu émet dans le Bas Congo depuis Kimpese. Elle diffuse régulièrement des spots de prévention de la malaria :

Écouter
55 sec
Écouter

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......