LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Mosquée en Inde - Rajastan.

Rendre les musulmans invisibles : le rêve des nationalistes hindous

55 min
À retrouver dans l'émission

La présence des musulmans en Inde remonte au 8e siècle. Leur contribution historique,politique,culturelle est indéniable. Mais dans l'Inde de Narendra Modi, il y a de moins en moins de place pour ces 180 millions de fidèles, marginalisés et persécutés par des groupes qui agissent en toute liberté.

Mosquée en Inde - Rajastan.
Mosquée en Inde - Rajastan. Crédits : T.S. - Radio France

Reportage de Mathilde Valan.

Alors qu'Emmanuel Macron effectue sa première visite d'Etat en Inde, le pays fait de moins en moins de place à ses minorités. 

La plus importante d'entre-elles, la minorité musulmane - qui est présente en Inde depuis bien plus d'un millénaire - est particulièrement visée par le pouvoir nationaliste hindou. Pourtant son apport à la culture indienne est indéniable depuis l'arrivée des premiers conquérants dans le Sind en 711. 

Voici, en complément du magazine de la rédaction - qui raconte comment les musulmans d'aujourd'hui souffrent du climat de haine et de persécution qu'ils subissent - un aperçu historique montrant comment l'Islam a toujours irrigué la politique, la langue, l'architecture et la cuisine indienne. Autrement dit toute la société. 

Aminah Mohammad-Arif est chargée de recherche au CNRS. Elle travaille à l'EHESS, l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales - et revient d'abord une présence qui remonte au VIIIè siècle. 

Écouter
9 min
des Moghols à l'Empire Britannique, la présence musulmane en Inde.

Depuis l’accession au pouvoir du BJP, en 2014, la laïcité à l’indienne est progressivement remise en question et l’intolérance grandit tout particulièrement vis-à-vis des musulmans, qui représentent 14% de la population.  

Ils ont de plus en plus de mal à être représentés dans la sphère publique et politique. Lors des dernières élections générales, du 7 avril et du 12 mai 2014, sur les 543 postes à pourvoir, seuls 3,5% sont musulmans. C'est le chiffre le plus bas jamais enregistré.

Et sur l'ensemble des circonscriptions dans les assemblées nationales et locales, le BJP, le Bharatiya Janata Party du premier ministre Narendra Modi n'a présenté - sur 1 400 candidats - que 4 candidat musulman ! 

Gilles Vernier est professeur de Sciences politiques en Inde, à l'Université d'Ashoka, près de Delhi. 

Écouter
8 min
"Sur 1400 candidats locaux et nationaux, le BJP n'a nommé présenté que 4 musulmans"

Les brimades virent parfois aux persécutions, et le silence du gouvernement est perçu comme un encouragement par les extrémistes hindous.  L’assassinat à la hache d’un migrant musulman, en décembre dernier, a été filmé et posté sur les réseaux sociaux,  provoquant l’indignation des uns, l’approbation des autres.  Cette atmosphère contribue à raviver des plaies encore ouvertes, comme le souvenir des affrontements meurtriers entre hindous et musulmans au Gujarat en 2002. Ce pogrom s’était soldé par la mort de 2.000 musulmans. 

Reportage à Ahmedabad, mais aussi à Ajmer et Jaipur deux grandes villes du Rajastan. 

Intervenants
  • ancienne éditorialiste au New York Times, auteur de Planet India (Actes Sud)
  • docteure en sciences politiques et journaliste à Courrier international.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......