LE DIRECT

Un jeu vidéo pour soigner les ados : les nouveaux outils de médiation thérapeutique

44 min

Les adolescents, dans leur majorité, vont bien, même s’ils traversent une période de grands bouleversements (changements physiques, physiologiques, émancipation, relations sociales).

Mais l’Unicef France a lancé l’alerte en septembre : selon une étude menée par le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance, 28% des 12-18 ans ont déjà pensé au suicide, et 43% des adolescents de de 15 ans sont en état de souffrance psychologique . Les tensions familiales, la peur de l’échec scolaire et le harcèlement sur les réseaux sociaux augmentent les risques d’être en souffrance, tout comme un contexte de privation matérielle ou d’insécurité du cadre de vie.

Magazine de la rédaction : le jeu clash back
Magazine de la rédaction : le jeu clash back

Par ailleurs, certaines conduites à risques se banalisent : plus de 41% des plus de 15 ans disent avoir déjà été en état d’ivresse, et près de 32% ont déjà consommé de la drogue ou fumé du cannabis.

Les adolescents qui vont mal multiplient les conduites à risque : alcools, drogues, fugues, tentatives de suicide… Et ce type de comportements s’exprime de plus en plus tôt, parfois dès 12 ans, un âge où les jeunes ont bien du mal à expliquer leurs gestes.

Comment soigner et accompagner ces adolescents en souffrance ?

Et que disent leurs symptômes du regard que nous portons sur les adolescents, de la place qui leur est accordée dans notre société ?

Aurélie Kieffer s’est rendue au centre Jean Abadie, le Pôle Aquitain de l'Adolescent du CHU de Bordeaux, où l’équipe du Docteur Xavier Pommereau accueille adolescents et jeunes adultes dépressifs, suicidaires, ou atteints de troubles de la conduite alimentaire.

BONUS

Magazine de la rédac - Xavier Pommereau
Magazine de la rédac - Xavier Pommereau

Au fil des années, les troubles des adolescents en souffrance ont évolué

Xavier Pommereau, chef du pôle aquitain de l’adolescent , décrit le profil des jeunes soignés au centre Abadie :

Écouter
1 min
Écouter

« Ils ne demandent qu’à être écoutés »

Au centre Abadie, l’adolescent est accompagné par une équipe pluridisciplinaire : psychiatres, psychologues, kiné… et il peut à tout moment se tourner vers les infirmières, comme Brigitte Bonnemaison :

Écouter
3 min
Écouter

« Alors qu’ils se sentaient dans une impasse totale, ils se surprennent à créer »

Un autre atelier proposé au pôle aquitain de l’adolescent : « Face à soi » , un atelier au cours duquel les jeunes réalisent des masques symbolisant le présent, le passé et le futur. Une idée de Christine Menneron, assistante sociale :

Écouter
4 min
Écouter

« On les met dans une situation qui permet à des souvenir d’enfance de revenir »

L’atelier « Morpho-picto », décrit par Pauline dans le Magazine, comprend plusieurs étapes. Après le travail sur la silhouette, les jeunes anorexiques ou boulimiques doivent réaliser une poupée en tissu. Récit par la kinésithérapeute Béatrice Després :

Écouter
3 min
Écouter

« Je me suis braquée contre toute l’équipe hospitalière »

Pauline a séjourné deux fois au centre , pour des troubles du comportement alimentaire. Elle revient sur les difficultés qu’elle a dû affronter, au début de son hospitalisation, mais aussi à la sortie :

Écouter
6 min
Écouter

Visite du centre Abadie de Bordeaux :

Le résultat d'un atelier du photographe Bernard Fontanel avec les adolescents du Centre Abadie :

Intervenants
  • socio-anthropologue de l'adolescence, chargé de cours à l’Université de Pau, membre de l’Observatoire Jeunes et Société du Québec.
  • Responsable de l'unité de thérapie familiale dans le service de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière de Paris

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......