LE DIRECT
Les cadres du Front national devant la statue de Jeanne d'Arc.

FN : l’heure du règlement de compte a-t-elle sonné ? / La Chine, nouveau champion de la lutte environnementale ?

1h19

Après la défaite aux présidentielles attribuée en interne à la ligne idéologique défendue par Florian Philippot, le Front national organise un séminaire de "refondation". Enfin, la Chine se fixe des objectifs ambitieux pour réduire ses émissions de carbone : comment interpréter ce virage vert ?

Les cadres du Front national devant la statue de Jeanne d'Arc.
Les cadres du Front national devant la statue de Jeanne d'Arc. Crédits : Dominique Faget - AFP

FN : l’heure du règlement de compte a-t-elle sonné ?

Qui porte la responsabilité de la défaite du Front national aux élections présidentielles et législatives ? C’est l’épineuse question sur laquelle se penchent depuis hier les cadres du parti. L’issue de cette longue séquence politique a fait resurgir des fractures au sein de la formation. Une figure en particulier cristallise les débats : Florian Philippot, l’artisan du tournant social du FN, fervent défenseur de la sortie de l’euro et de la dédiabolisation. Cette stratégie a-t-elle coûté au Front national la victoire à la présidentielle ? Est-elle responsable du résultat décevant des législatives ?

A la fin du mois de juin, Marine Le Pen a déclaré vouloir « tout changer ». Ce séminaire va-t-il déboucher sur un lifting ou sur une refonte en profondeur du parti ? Les deux courants souverainistes et identitaires sont-ils réconciliables ? Faut-il s’attendre à une sécession ?

Avec Marine Turchi, journaliste à Mediapart chargée de la droite et de l'extrême-droite, elle a co-écrit avec Mathias Destal Marine est au courant de tout (Flammarion enquête, mars 2017), une enquête sur l’argent secret, les financements et les hommes de l’ombre. Elle suit le FN depuis 9 ans ; Willy Pelletier, sociologue, enseignant à l'Université de Picardie, coordinateur général de la Fondation Copernic. Il a codirigé l’ouvrage Les classes populaires et le FN. Explications de vote (Edition du Croquant, décembre 2016) ; Thomas Guénolé, politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), enseignant à Paris-Est Créteil. Il a écrit La mondialisation malheureuse (Ed. First, 2016) et son dernier ouvrage Petit guide du mensonge en politique est publié chez Pluriel (2017).

Écouter
3 min
Refondation des partis? Marguerite Catton

La Chine, nouveau champion de la lutte environnementale ?

Le président chinois Xi Jinping a eu beau jeu de rappeler il y a quelques semaines que la Chine respecterait les engagements de l’Accord de Paris sur le climat. Depuis le retrait américain, acté au G20 de Hambourg, Pékin prend soin de revêtir le costume de champion de l’environnement, toutes catégories : première puissance hydroélectrique, premier producteur d’énergie solaire, premier investisseur dans les énergies vertes ; la Chine a même dépassé les résolutions prises lors de la Cop21.

C'est le résultat de mesures drastiques amorcées au début des années 2000 sous la pression des classes moyennes urbaines. Dès 2014, le premier ministre Li Keqiang déclarait ouverte la « guerre contre la pollution ». Dans le collimateur des autorités : l’airpocalypse. Ces pics de pollution au taux parfois vingt fois supérieur aux recommandations de l’OMS. Le dernier en date a plongé Pékin et près d’un tiers de la population chinoise dans un brouillard toxique pendant près d’une semaine.

Alors, la Chine, premier émetteur de gaz à effet de serre au monde, est-elle vraiment le nouveau champion de la lutte contre le réchauffement climatique ? Va-t-elle reprendre le leadership abandonné par les Etats-Unis ? Pourra-t-elle répondre aux exigences croissantes de sa population alors que la qualité de l’air continue de se dégrader ?

Avec Jean-Louis Rocca, sociologue, chercheur au Centre de recherche internationale de Sciences-Po (CERI). Il a dirigé l’ouvrage Une sociologie de la Chine (La découverte, 2010) ; François Godement, professeur des universités, spécialiste de la Chine. Il dirige le programme Asie et Chine de l’European Council on Foreign relations et directeur de l'Asia Center à Sciences Po ; Jean-Paul Maréchal, économiste, maître de conférences à l’université Paris-Sud.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......