LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un centre commercial en France

Qui profite encore des zones commerciales ? / Trente ans plus tard, la plaie toujours à vif de la guerre du Golfe

1h09
À retrouver dans l'émission

Alors que le gouvernement a décrété un moratoire sur la construction de nouveaux centres commerciaux, nous nous demanderons si ces espaces sont encore viables. Puis, à l'occasion des trente ans de la guerre du Golfe, nous nous plongerons dans la douloureuse histoire irakienne.

Un centre commercial en France
Un centre commercial en France Crédits : Alexis Duclos / Gamma - Getty

Première partie : Qui profite encore des zones commerciales ?

Pour commencer, la mort d’un « monstre monolithique posé sur une dalle » : le centre commercial Bobigny 2 ferme définitivement ses portes aujourd’hui. Et le journal Le Parisien-Aujourd’hui en France est allé y faire un tour il y a quelques jours, à la rencontre des commerçants, devenus rares mais qui parlent d’un « coup de marteau sur la tête ». 

A la rencontre aussi des clients, comme Rachida à la pharmacie, qui se rappelle que toute sa famille était venue ici faire la fête à l’inauguration du tout premier Ikea de France ! Ou ce petit groupe de retraités qui se retrouve là tous les jours pour discuter parce qu’on les laisse ne prendre qu’un café pour plusieurs heures. Tous répètent cette même phrase : « Ici, c’est ma vie ». 

Si Bobigny 2, ouvert en 1974, était devenu « une carcasse vidée de ses entrailles », de nouvelles zones commerciales sont toujours en projet, en périphérie des villes, un peu partout en France. La Convention citoyenne pour le climat demandait un moratoire sur ces nouvelles constructions. Il a été accepté par Emmanuel Macron, ce qui n’empêche pour l’instant pas certains projets comme Oxylane à Montpellier, d’avancer à pas de géants, tout comme les entrepôts du commerce en ligne.

Avec Alexandre Coulondre, chercheur indépendant, chercheur associé au LATTS (Laboratoire Techniques Territoires et Sociétés), Frédérique Tuffnell, députée EDS dans la deuxième circonscription de la Charente-Maritime, Michel Habig, maire (divers droite) d’Ensisheim et Adrien Montagut, militant Alternatiba Lyon et aux Amis de la Terre 

Seconde partie : Trente ans plus tard, la plaie toujours à vif de la guerre du Golfe

« A Bagdad, je dis : nous avons traversé une forêt de vitres grises, plus haut que les cris, et nous traînons le pas. Des refuges de glaise et de braise dans les mots. (…) Des femmes traversent les jardins sauvages, où sont les plaies. » 

Extrait d’un poème de Chawki Abdelamir, écrit en février 1991, alors que se terminait la Guerre du Golfe dite « première »… Tout commence il y a trente ans jour pour jour, le 2 août 1990 à 1h30 du matin, quand les troupes irakiennes de Saddam Hussein envahissent le Koweït… Le début d’un engrenage qui conduit à l’entrée en guerre le 17 janvier 91 des Etats-Unis et d’une large coalition de 34 pays. Peu de temps avant de lancer l’opération « Tempête du désert » le président George Bush père avait assuré que : « De cette période difficile, un nouvel ordre mondial peut voir le jour ».

Est-on dans ce nouvel ordre mondial, et ressemble-t-il à ce que les Etats-Unis avaient imaginé alors ? 

Avec Feurat Alani, journaliste, grand reporter franco-irakien  et Jean-Pierre Chagnollaud, professeur émérite des universités, président de l’IREMMO (Institut de Recherche et d'Études Méditerranée Moyen-Orient) 

Paysage bombardé au Koweit durant la première guerre du Golfe
Paysage bombardé au Koweit durant la première guerre du Golfe Crédits : Christophe SIMON / AFP - AFP
Intervenants
  • chercheur indépendant,chercheur associé au LATTS (Laboratoire Techniques Territoires et Sociétés)
  • députée EDS (Ecologie Démocratie Solidarité) dans la deuxième circonscription de la Charente-Maritime
  • maire (divers droite) d’Ensisheim
  • militant Alternatiba Lyon et aux Amis de la Terre
  • journaliste franco-irakien, ancien correspondant à Bagdad.
  • professeur émérite des universités, président de l’IREMMO (Institut de Recherche et d'Études Méditerranée Moyen-Orient)
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......