LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Trump et Poutine se rencontrent au sommet du G20 à Hambourg

Russie / Etats-Unis : un retour de la guerre froide ? / Le problème turc de l’OTAN

1h18

Le scandale de l'ingérence russe dans la campagne électorale aux Etats Unis, peut-il nuire à la relation russo-américaine ? Après s'être éloigné de l'Union Européenne, la Turquie est-elle devenue le maillon faible de l'OTAN ?

Trump et Poutine se rencontrent au sommet du G20 à Hambourg
Trump et Poutine se rencontrent au sommet du G20 à Hambourg Crédits : SAUL LOEB - AFP

Russie / Etats-Unis : un retour de la guerre froide ?

Normaliser la relation russo-américaine, resserrer les liens entre Washington et Moscou : depuis la fin de la Guerre Froide c’est une promesse, une ambition mise en avant par tous les nouveaux présidents américains quand ils s’installent à la Maison Blanche. Mais cet engagement s’est toujours fracassé sur l’incompatibilité des cultures politiques russe et américaine mais aussi sur le comportement agressif du Kremlin.

En 2001, George W Bush avait cru pouvoir lire l’« âme » de Vladimir Poutine en fixant ses yeux bleu acier mais il n’a jamais trouvé de terrain d’entente avec lui. En 2009 Barack Obama avait fait du « reset », le redémarrage de la relation russo-américaine, la colonne vertébrale de sa politique étrangère. Mais l’annexion de la Crimée – entre autres choses – a enterré la réconciliation. En 2016 l’arrivée de Donald Trump et de ses tropismes russes à la Maison Blanche devait tout changer. On annonçait une ère nouvelle entre les deux anciens ennemis de la Guerre Froide, une amitié et des projets communs. Quelques mois auront suffi pour que le bras de fer se substitue à la lune de miel et que les promesses de normalisation soient comme d’habitude reportées aux calendes grecques. Le « partenariat mutuellement bénéfique » espéré par les deux pays n’a pas survécu à ce qu’il est convenu d’appeler « l’affaire russe », c’est-à-dire les soupçons d’interférence du Kremlin dans la campagne électorale américaine. Donald Trump voulait alléger les sanctions contre la Russie liées à l’Ukraine … Il a été contraint par le Congrès de les durcir. En réponse Vladimir Poutine a ordonné une réduction du personnel – russe et américain – travaillant pour les représentations diplomatiques des Etats-Unis en Russie. A Moscou Donald Trump est désormais perçu comme un président faible, incapable d’imposer sa volonté. L’anti-américanisme, qui avait faibli, a retrouvé de sa vigueur. Il faut dire qu’en sept mois de présidence Trump, le maître du Kremlin n’a rien obtenu des concessions qu’il espérait de son homologue américain.

Avec Nicolas Tenzer est spécialiste de philosophie politique, président du Centre d’étude et de réflexion pour l’action politique (CERAP), directeur de la revue Le Banquet et auteur de l’ouvrage Le monde à l'horizon 2030 publié aux éditions Perrin (2011) ; Laure Mandeville est grand reporter au Figaro et l’auteur de Qui est vraiment Donald Trump ? aux éditions Equateurs (2016) et Marc Semo est grand reporter au Monde.

Écouter
4 min
La revue de presse de Jean-Christophe Brianchon

Le problème turc de l’OTAN

Au quartier général de l’OTAN à Bruxelles, le sujet n’est pas seulement sensible, il est aussi tabou. Comment envisager l’avenir, au sein de l’Alliance Atlantique, avec un pays, la Turquie de Recep Tayip Erdogan, qui s’écarte à grande vitesse de ses alliés occidentaux et foule aux pieds la plupart de leurs principes démocratiques et de leurs valeurs ? Après s’être éloignée à pas bruyants de l’Union Européenne, la Turquie pose désormais un problème stratégique à l’OTAN, organisation qu’elle a rejoint en 1952, trois ans seulement après sa création.

Depuis plusieurs mois, les différends s’accumulent. Avec l’Allemagne d’abord. Au début de l’été, Ankara a refusé à des députés du Bundestag d’accéder aux bases militaires de l’OTAN à Konya et Incirlik, où stationnent des soldats allemands. Les relations entre Berlin et Ankara se sont détériorées au point qu’Angela Merkel parle d’une « sérieuse crise de confiance entre les deux pays ». Autre dossier sensible, les responsables turcs ont annoncé leur intention d’acheter à la Russie des missiles anti-aériens S-400, incompatibles avec le système de l’OTAN. Les diplomates de l’Alliance s’interrogent toujours par ailleurs sur la sincérité de la lutte anti Daech de la Turquie, cette dernière ayant surtout pour priorité d’affaiblir les Kurdes syriens, liés au groupe armé PKK, en conflit permanent avec Ankara. Enfin, la dérive autoritaire de Recep Teyip Erdogan, ses violations des droits de l’homme, sa traque des journalistes et ses fréquentes invectives contre certaines capitales européennes depuis la tentative de coup d’état du 15 juillet 2016, ont accentué le malaise des Alliés, qui commencent à douter de la loyauté turque vis à vis de l’OTAN. Certains se demandent même si la Turquie, qui se rapproche de la Russie et de certaines autocraties, a encore sa place dans l’Alliance Atlantique. Seulement voilà : la Turquie est une alliée stratégique de l’OTAN dans la lutte contre le terrorisme, une co-équipière indispensable dans les crises qui secouent le Moyen Orient, un partenaire obligé dans la crise des migrants qui déstabilise nombre de pays de l’Alliance.

Avec Jean-Sylvestre Mongrenier est chercheur à l’Institut français de géopolitique (Université de Paris VIII), chercheur associé à l’Institut Thomas More ; Nicolas Tenzer et Marc Semo

Intervenants
  • spécialiste de philosophie politique, président du Centre d’étude et de réflexion pour l’action politique (CERAP), directeur de la revue Le Banquet
  • Journaliste au Figaro, ancienne correspondante à Washington (de 2009 à 2016).
  • correspondant diplomatique du Monde
  • docteur en géopolitique, professeur agrégé d'Histoire-Géographie, et chercheur à l'Institut Français de Géopolitique (Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis).
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......